Le groupe Giroud ouvre son premier hôtel dans Paris

Le groupe Giroud ouvre son premier hôtel dans Paris

 

Le réseau hôtelier affiche des ambitions sur le long terme et a investi 12 M€ pour l’achat et la rénovation d’un établissement stratégiquement situé dans la capitale, sous enseigne Golden Tulip.

 

Loïc Giroud, président du groupe : Nous avons une structure très souple avec des circuits de décisions courts. Nous laissons ainsi beaucoup d’autonomie à nos directeurs.’

Le groupe Giroud ouvre son premier hôtel dans Paris
Le groupe Giroud, l’un des plus gros franchisés de Louvre Hotels Group, vient d’ouvrir après transformation le 209 Golden Tulip Gare de Lyon, un hôtel de 47 chambres en 4 étoiles dont la décoration a été confiée à Thierry Retif.

L’hôtel est de taille modeste mais sa situation est intéressante : proche de l’Accor Arena et de Bercy, de la Gare de Lyon et de la place de la Bastille, il attire à la fois une clientèle d’affaires et de loisirs. Pour le groupe, c’est un établissement stratégique. « C’est notre premier hôtel dans Paris intra-muros », souligne Loïc Giroud, président du groupe familial (Sogepar), déjà détenteur de 26 hôtels, tous sous enseigne Louvre Hotels. Le nouvel établissement parisien est le premier du réseau sous enseigne Golden Tulip, « une enseigne reconnue au plan international, ce qui va nous aider dans une conjoncture difficile ».
Un développement en franchise uniquement

Pour transformer cet hôtel vieillissant en boutique-hôtel contemporain, Loïc Giroud a mis les moyens. « Cela représente un investissement de 12 M€, 10 M€ pour l’achat et 2 M€ pour les travaux », qu’il va gérer comme tous les autres en franchise. « Nous nous développons uniquement avec ce système d’exploitation car nous sommes un groupe familial et que nous faisons du patrimonial. Tous nos établissements nous appartiennent murs et fonds. » Si le groupe a choisi ce mode de gestion, c’est aussi parce qu’il donne une grande souplesse au management. « Nous sommes des investisseurs exploitants. Nous avons une structure très souple avec des circuits de décisions courts. Nous laissons ainsi beaucoup d’autonomie à nos directeurs. »

« Notre ambition est surtout de nous développer à raison d’un ou deux hôtels par an », précise Loïc Giroud. Il réfléchit néanmoins à un éventuel développement à l’international, « mais il faut trouver les bons partenaires et le bon modèle économique car notre forme de management est relativement souple. » Pour accélérer son développement, il ne s’interdit pas non plus de vendre certains hôtels : « Il faut faire tourner les actifs. Nous avons ainsi revendu quatre hôtels à Swiss Life et 123 Venture tout en gardant le mandat de gestion. » Multiplier les enseignes auprès d’autres opérateurs est aussi une possibilité envisagée.

Le groupe Giroud ouvre son premier hôtel dans Paris

Le Groupe Giroud, dont le siège social est basé à Lyon, s’est développé depuis sa création dans l’hôtellerie économique. Il possède désormais vingt-cinq hôtels et mille quatre-cents chambres et constitue d’ailleurs l’un des principaux investisseurs de Louvre Hôtels (Campanile, Première Classe et Kyriad).
Manifestement animé par la culture patrimoniale et entrepreneuriale de la famille, Loïc Giroud est le neveu de Hugues Giroud.
Agé de 42 ans, ce dernier est originaire de l’Isère. Après un parcours économique et financier en France et en Belgique (FNAC, Groupe La Tribune, Groupe Les Echos), ce diplômé de l’ISG en 1990, se donne pour objectif de pérenniser le groupe familial et d’en assurer le développement.
Accompagné de Gérard Biart, directeur général en charge de l’exploitation, Loïc Giroud s’est fixé pour objectif d’ouvrir de 100 à 150 nouvelles chambres en moyenne chaque année, et ce, afin de dépasser les deux mille chambres d’ici cinq ans par rachat et constructions d’hôtels .
En 2011, le Groupe a d’ailleurs acquis un nouvel établissement Kyriad à Voiron (56 chambres avec une extension prévue en 2013).
Pour 2012, la stratégie de croissance s’étend aux centres-ville, toujours sur le segment de l’hôtellerie économique de 2 à 3 étoiles.
Le Groupe est particulièrement actif à Lyon où il entend profiter du dynamisme que connaît actuellement le marché hôtelier. Il a ainsi engagé la construction d’un hôtel « Première Classe » de 98 chambres à proximité de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. Son ouverture est prévue en 2013.
Un autre « Première Classe » de 92 chambres verra également le jour au cours du premier semestres 2012, non loin de l’aéroport de Roissy.
Riche de 260 salariés, ce groupe hôtelier familial réalise un chiffre d’affaires de 29 millions d’euros avec une marge brute d’autofinancement de 21 %.
Il a réalisé en 2011 une croissance, à périmètre constant dee 3 %, assortie d’une extension du parc.
Les investissements annuels moyens se situent entre 10 et 15 millions d’euros pour les achats, rénovations, extensions et constructions de nouveaux établissements.

 

L’Hotellerie

 

A la Une, Hôtels