Fastbooking à nouveau en vente

Accor confirme son cap vers le digital. Quelques semaines après le rachat de l'application de voyage Wipolo, le groupe hôtelier français poursuit sa revue de portefeuille et s'intéresse, de sources concordantes, à Fastbooking, un spécialiste de....

Fastbooking à nouveau en vente

 

Fastbooking, un spécialiste de solutions de réservation via Internet, est à nouveau en vente. Le champion français de l’hôtellerie, qui veut se renforcer dans le numérique, est sur les rangs.

Fastbooking à nouveau en vente

Accor confirme son cap vers le digital. Quelques semaines après le rachat de l’application de voyage Wipolo, le groupe hôtelier français poursuit sa revue de portefeuille et s’intéresse, de sources concordantes, à Fastbooking, un spécialiste de solutions de réservation via Internet pour les hôtels. Face à l’offensive des grandes centrales de réservation électronique, Accor avait annoncé à l’automne qu’il allait investir 225 millions dans le numérique. Interrogé, le groupe n’a cependant pas souhaité faire de commentaire. Du côté de chez Fastbooking, on se borne à indiquer que des discussions avec de potentiels candidats sont ouvertes. En fin d’année dernière, le fournisseur de technologie était en effet entré en négociations exclusives avec le groupe d’origine allemande IHS Worldwide, propriétaire de Worldhotels, pour ouvrir son capital. Mais les discussions avaient achoppé. « Nous n’avons pas trouvé d’accord à l’issue, indique Fastbooking. Nous ne sommes plus en période d’exclusivité et sommes donc à l’écoute du marché, dans sa globalité. »

D’autres candidats en lice
De fait, d’autres candidats, et notamment des fonds, examineraient une entrée au capital du spécialiste qui compte actuellement 8.000 partenaires hôteliers dans une centaine de pays dans le monde et opère 1,2 million de transactions par jour.

Lancé en 2000 en France, à Singapour, en Inde, en Italie, au Japon, en Chine et en Thaïlande, Fastbooking a fait entrer à son capital en 2007 des fonds de 3i et d’Edmond de Rothschild. Ces derniers avaient investi 35 millions d’euros pour 62 % du groupe, valorisant ainsi Fastbooking autour de 45 millions d’euros. Reste que le spécialiste de solutions de réservation a lui-même souffert de la concurrence des géants du secteur comme Booking ou Expedia. Début 2014, il a ainsi dû renoncer à ses 25 sites d’hôtels dédiés aux particuliers, comme http://www.fastbooking.com/fr/

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :