Bpifrance met en place un « prêt restaurateur » pour favoriser l’investissement

L’Umih et ses syndicats associés (GNC, CPIH, SNRTC, SNRPO) ont salué la présentation de ce nouveau dispositif.

Bpifrance met en place un « prêt restaurateur » pour favoriser l’investissement

 

La banque publique d’investissement Bpifrance a annoncé qu’elle accompagnerait les investissements des restaurateurs à hauteur de 400 millions d’euros, par le biais de prêts à taux fixe préférentiel et sans garantie. 

Bpifrance met en place un « prêt restaurateur » pour favoriser l’investissement

“Le prêt restauration a pour objet de renforcer la structure financière de l’entreprise et d’accompagner les financements bancaires à l’occasion d’une opération de modernisation, de mise aux normes ou d’équipement (matériel, numérique, accessibilité, sécurité d’hygiène), ainsi que de transmission de leur établissement”, explique Bpifrance dans un communiqué.

Ce nouveau dispositif est issu de l’ancien fonds de modernisation de la restauration abondé par certaines entreprises du secteur. Les conditions d’éligibilité ne changent pas, a précisé Bpifrance.

Entre 40 000 et 600 000 euros

Selon Nicolas Dufourcq, Président-Directeur général de Bpifrance Financement, ce prêt restauration permettra d’allouer des sommes comprises entre 40.000 euros et 600.000 euros à un taux fixe préférentiel qui s’établit en juin 2015 à 2,14% par an. 

Le prêt, en cofinancement à hauteur de 50% avec les banques, pourra s’étaler jusqu’à six ans maximum, dont un an de différé d’amortissement en capital, et sera par ailleurs sans garantie ni caution personnelle.

L’Umih et ses syndicats associés (GNC, CPIH, SNRTC, SNRPO) ont salué la présentation de ce nouveau dispositif. “Enfin les restaurateurs verront leurs projets facilités, ce qui n’était pas le cas aujourd’hui, et pourront bénéficier de meilleures conditions d’accès au prêt pour financer leurs mises aux normes et leur projet de modernisation”, a déclaré le président de l’Umih, Roland Heguy. “Ce nouveau dispositif prend en compte la diversité des acteurs de la restauration et va permettre à BPI France d’intervenir sur des projets de tailles très différentes”, se sont félicités Michel Morin et Laurent Caraux, président et président d’honneur du SNRTC.

 

Partgagez

Plus d'articles

Pharmaciens : commerçants ou nouveaux médecins ?

Aux premières loges de la pénurie de médicaments, les pharmaciens voient leurs missions s’élargir chaque année. Face aux déserts médicaux et à des médecins surmenés,

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :