Bilan mondial du tourisme en 2023 : des chiffres flatteurs pour la France mais en trompe-l’oeil

Selon le bilan annuel mondial publié le 5 juin par l’ONU Tourisme, les arrivées et les recettes internationales se situaient fin 2023 respectivement à 89 % et 96 % de leur niveau d’avant la pandémie et devraient le dépasser en 2024. Avec 100 millions de visiteurs, la France reste en tête pour les arrivées internationales et demeure quatrième pour les recettes internationales avec 68,6 milliards de dollars engrangées. Mais rapportées par visiteur, ces recettes demeurent très inférieures à ses concurrentes européennes, espagnoles, italiennes et britanniques.

Le Top 10 des destinations recevant le plus d’internationaux étrangers

La France reste numéro 1 et dépasse son  niveau d’avant-crise

L’ONU Tourisme retient pour la France le chiffre de 100 millions de visiteurs. Ce qui représente une croissance de 10 % par rapport à 2019, qui se montait à 89 millions selon cette institution spécialisée des Nations Unies. L’Insee retenait toutefois pour cette année-là un volume un peu plus élevé (91 millions). Dans les deux cas, c’est bien dès 2022, avec 93 millions de visiteurs selon l’Insee, que la France dépassait son niveau d’avant-crise.

Sur ce critère, la France fait mieux que son concurrent direct, l’Espagne, crédité d’une croissance de 2 % depuis 2019 (84 millions cette année-là contre 85,2 millions en 2023).  La France surperforme également l’Europe dans sa totalité, encore en retrait de 4 % par rapport à l’avant pandémie.

Atout France, pour sa part, estime à près de 98 millions le nombre de visiteurs en 2023. L’opérateur se base sur l’analyse des résultats de la fréquentation des hébergements marchands.

Quoi qu’il en soit, la France reste indiscutablement la destination leader pour les arrivées internationales. Mais on parle bien ici d’arrivées. Et non pas de vraies séjours assortis de consommations touristiques significatives.

Source : ONU Tourisme – Baromètre 2023

Le Top 10 des recettes générées par les touristes internationaux

Les Etats-Unis restent le mastodonte du marché

Avec 175,9 milliards de dollars enregistrés (transport compris), les Etats-Unis, à eux seuls, représentent près de 11 % des exportations du tourisme mondial, estimées par l’ONU Tourisme à 1 700 milliards de dollars en 2023. Un résultat d’autant plus remarquable que la superpuissance ne se classe qu’au troisième rang pour le nombre d’arrivants (66,5 millions) . Rapporté à chaque visiteur international, la recette s’élève en moyenne à 2 645 dollars. Un montant plus de quatre fois supérieur à celui établi pour la France.

Avec 68,6 milliards de dollars comptabilisé (63,5 milliards d’euros), la France a conservé sa quatrième place mondiale. Ainsi que sa troisième place européenne, derrière l’Espagne, le numéro 2 mondial (92 milliards de dollars), et le Royaume-Uni (passé de la 5ème place à la 3ème).

Malgré tout, elle perd un peu de terrain par rapport à l’Espagne dont les recettes ont progressé de 20 % par rapport à 2019 (+19,4 % selon Atout France, sur la base de données des banques centrales) et de 22,7 % par rapport à 2022. Celles de la France n’ayant augmenté que de 12 % dans l’intervalle (57,9 milliards d’euros en 2019).

En outre, l’écart entre les dépenses par tête reste important entre les deux voisins pyrénéens. Sur la base des données de l’Onu, elle s’élève à 686 dollars par tête en France (650 €) contre 798 dollars en Espagne (1 000 € selon Atout France).

Au moins trois raisons expliqueraient cette distance. D’une part, un pourcentage beaucoup plus élevé de visiteurs internationaux transitant en France, au moins 20 % selon Atout France. D’autre part, une durée de séjour nettement plus longue en Espagne, en raison de l’attractivité de ses prix mais aussi, moins quantifiable, de la qualité de son offre. Et enfin, une structure d’hébergements plus orientée vers les hôtels 4 et 5 * ciblant la clientèle.

Mais la France se situe également très en-deça des dépenses internationales en Italie. Avec 55,9 milliards de dollars de recettes pour 57,2 millions de touristes, son ticket moyen s’établit à 977 dollars. Il est de 42 % supérieur à celui de la France. A l’inverse de l’Espagne, on ne rend généralement pas en Italie pour l’attractivité de ses prix, notamment hôteliers

Comparaison plus édifiante encore dans le cas du Royaume-Uni qui a drainé 73,9 milliards de dollars de recettes touristiques internationales (+ 30 % par rapport à 2019). Le revenu par touriste international y est trois fois supérieure à celle de la France : 1 987 USD vs 686 USD.

Source : ONU Tourisme – Baromètre 2023

Le Top 10 des pays dont les ressortissants dépensant le plus à l’extérieur de leur frontière

La balance des paiements du poste Voyages très favorable pour la France 

Les Français génèrent 49 milliards de dollars de recettes touristiques hors de France. A l’inverse, les visiteurs internationaux en dépensent 68,6 milliards en France. Le solde de l’activité touristique est donc positif de 19,6 milliards de dollars (18,1 Md€). Il progresse même de 46 % par rapport à 2019.
Ce solde contribue à réduire significativement le déficit extérieur de la balance des paiements de la France. On sait qu’elle est lourdement plombée, depuis une vingtaine d’année, par les achats d’énergie et la faiblesse de notre industrie.

Alors même que les recettes du poste Voyages ne pèsent que 5 % du total des recettes des transactions courantes (source Banque de France citée par Atout France).

Source : ONU Tourisme – Baromètre 2023

Le dernier baromètre d’ONU Tourisme incluant le 1er trimestre 2024

Source HR Infos

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous