ARRÊTEZ DE VOLER DANS LES BARS !

ARRÊTEZ DE VOLER DANS LES BARS !

ARRÊTEZ DE VOLER DANS LES BARS !

 

Verres, couverts, déco, et même papier toilette… C’est fou tout ce qu’on peut voler dans les bars-restaurants ! À Cherbourg, aucun établissement n’est épargné ces menus larcins !

ARRÊTEZ DE VOLER DANS LES BARS !
Les verres sont les objets favoris des cleptomanes dans les bars, avec les cendriers… (©Jean-Paul BARBIER/La Presse de la Manche)

Couverts, cendriers, papiers hygiéniques, ou balayettes à toilettes : tout est bon à prendre les bars et les restaurants !
Au premier rang des objets les plus dérobés, on retrouve les verres, en particulier les grandes contenances comme les pintes. Si la plupart des discothèques ont trouvé la parade en généralisant les verres en plastique, les bars traditionnels n’ont d’autres choix que de renouveler leur stock en permanence.

Quand on reçoit des jolis verres, ça disparaît quasiment aussi vite que ça arrive. Ils font ça discrètement », observe Pierre Loas, le jeune patron du Kraken.

L’autre « best-receleur », c’est le papier toilette. Certains clients peu scrupuleux n’hésitent pas à repartir avec plusieurs rouleaux sous le manteau. Pour éviter cela, de plus en plus d’établissements ont décidé de mettre un seul rouleau à disposition, parfois même sous clé.

Même la lunette des toilettes !

Autre objet très prisé des voleurs, le cendrier a une espérance de vie très limitée en terrasse des bars. « Il faut sans arrêt en racheter », affirme Hasan Fidan, le patron des Maraîchers.

En sondant les patrons, on apprend que certains se sont déjà fait voler la lunette des toilettes et même la balayette ! Au rayon insolite, on citera également les désodorisants WC qu’il ne faut « surtout pas laisser traîner » selon Hasan Fidan, mais aussi les fléchettes, les balles de baby-foot, les stylos mis à disposition pour les jeux comme le Rapido mais aussi… les cartes des menus, souvent dérobées par « des concurrents qui veulent se renseigner »…

Ciao la déco du resto !

Dans les restaurants, on vole généralement « le pot avec les petits sachets à moutardes, ketchup, mayonnaise », le flacon de tabasco, les couverts, les salières, les poivriers, les ramequins ou même la clochette de cuisine.

Je me suis rendu compte qu’on avait beaucoup moins de couteaux par rapport aux fourchettes. C’est vrai qu’ils sont jolis nos couteaux », sourit Aurélia, la patronne de la crêperie Ty Billic, à Cherbourg.

Chez elle, ce sont surtout les objets de décoration qui se sont volatilisés ces dernières années.

À un moment, on nous volait toujours nos bougeoirs transparents, mais aussi des petits bibelots, des choses sans grande valeur. Parfois, il s’agit d’un pari entre amis. Ils volent pour le simple plaisir de voler ! »

Les peignoirs des hôtels

Dans les hôtels, les clients ne se gênent pour rapporter des « souvenirs » de leur passage, notamment des couvertures, des oreillers, des produits d’hygiène ou encore des peignoirs. Bref, tout est bon à prendre quand on n’a pas un minimum de morale…

A la Une, Bar

Laisser un commentaire