Amazon & Booking, une alliance à craindre pour le Tourisme ?

Amazon & Booking, une alliance à craindre pour le Tourisme ?

Amazon & Booking, une alliance à craindre pour le Tourisme ?

 

Quand deux mastodontes américains se rejoignent, cela peut faire mal. Une opération arrive en Allemagne et en Autriche. Certains hôteliers vont encore s’indigner d’être pris en otage par des plateformes comme Booking….

Amazon & Booking, une alliance à craindre pour le Tourisme ?

 

 

Booking coopère désormais avec Amazon

Vous avez probablement dû entendre parler de l’offre Amazon Prime. Cette offre premium, en plus de la livraison gratuite en 1 jour ouvré, comporte de très nombreux avantages dont Amazon Prime Video, Prime Music … Amazon a négocié un nouvel avantage pour les membres Prime allemands et autrichiens avec Booking.com.

 

Les clients Prime Amazon bénéficieront de remises sur Booking

Les clients Prime recevront désormais le statut « Genius » de Booking.com. L’attribution du statut est initialement limitée à un an.

Entre autres choses, les membres bénéficient d’au moins 10 % de réduction sur certaines chambres. En outre, lorsque les clients Prime s’inscriront sur l’offre de Booking.com, ils recevront 10 % du solde total de la réservation sous forme de « crédit voyage » à la fin de chaque réservation.

Cela peut être utilisé dans les deux ans suivant la réservation pour d’autres réservations sur la plate-forme hôtelière.

 

Amazon et Booking peuvent-ils aller plus loin ?

On se souvient qu’Amazon avait tenté de lancer un service de réservation hôtelière, il y a environ deux ans. Ce service a été supprimé six mois après la création pour des raisons peu claires. On peut supposer qu’Amazon commercialise des chambres d’hôtels via un partenaire international comme Booking. Amazon trouvera sa rémunération via une commission ou via de la publicité. L’e-commerçant de Seattle devrait occuper cette année le 3e rang sur le marché américain, derrière Google et Facebook.

 

Amazon & Booking, une alliance à craindre pour le Tourisme ?

 

Certains hôteliers contestent toujours Booking

Certains hôteliers français n’ont toujours pas compris que les sites de réservation d’hôtels sont une manne indispensable. Booking est sûrement le plus gourmand mais il assure un complément de remplissage indispensable pour de nombreux hôteliers. On peut regretter que dans notre pays, nous ne disposions pas d’une meilleure alternative.

 

Des hôteliers mènent une action sur la haute saison

« Pour contester les pratiques du leader de la réservation en ligne, des hôtels du Cap d’Agde ont fixé, sur la plateforme, leurs chambres à 1.000 € la nuitée, au lieu d’une moyenne de 150 €. Une action qui vise à pousser les clients à réserver leurs vacances directement auprès des hôteliers. Ces derniers mènent cette action sur les offres Booking entre le 1er et le 17 août 2019. »

 

Les hôteliers estiment être pris en otage … mais sont heureux de remplir leurs établissements

Comme le souligne, Mark Watkins, patron de Coach Omnium, « Si les agences en ligne sont si insupportables … alors pourquoi ne pas les quitter ? La réponse des hébergeurs est : « on ne peut pas travailler sans elles, elles ont une hégémonie absolue sur le secteur, elles nous prennent en otage ». Sauf qu’un contrat commercial, on peut ne pas le signer, on peut le rompre. Donc, là, on mord la main qui nourrit. Est-ce un bon calcul ? Car quand on sait que 3 hôteliers sur 5 ne développent aucune à peu de commercialisation pour leur établissement, les OTAs leur rendent un sacré service pour trouver de quoi remplir une partie de leurs chambres. Et cela a un coût ! »

 

 

Source La Quotidienne

A la Une, Hôtels

Laisser un commentaire