À Limoges, les chalets de Noël ressortis pour créer un "village des restaurateurs"

À Limoges, les chalets de Noël ressortis pour créer un “village des restaurateurs”

À Limoges, les chalets de Noël ressortis pour créer un “village des restaurateurs”

 

L’image a de quoi surprendre à un mois du printemps. Les chalets du marché de Noël ont retrouvé leur place en plein centre-ville de Limoges. Des chalets qui accueillent gratuitement douze restaurateurs pour leur permettre de faire de la vente à emporter et renouer le contact avec les clients. #IlsOntLaSolution

C’est un peu Noël qui recommence pour les restaurateurs limougeauds avec ce cadeau offert par la mairie. La ville a décidé de ressortir ses chalets du marché de Noël pour y accueillir des restaurateurs. Douze établissements se sont donc installés gratuitement place de la Motte et proposent des plats à emporter. L’occasion pour beaucoup de remettre le pied à l’étrier après des mois de fermeture et de renouer le contact avec les clients. “On est fermés depuis le 29 octobre, donc ça fait du bien de reprendre le travail, d’être en centre-ville. Il fait beau, on voit plein de gens, ça fait vraiment du bien“, s’enthousiasme Margaux Camelot, une des restauratrices qui a répondu à l’initiative de la mairie de Limoges et de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) de la Haute-Vienne.

 

 

Un “village de restaurateurs”

Pour ces professionnels, l’idée de les regrouper au sein de ce “village de restaurateurs” est une bonne chose. Pour Thomas Vidal, cela leur apporte plus de visibilité, mais pas seulement : “On est tous ensemble, on retrouve nos collègues, ça fait plaisir de les voir. Et puis on retrouve nos clients, c’est pour ça qu’on fait ce métier, pour le contact“. Et les Limougeauds ont répondu présent, se pressant devant les chalets en bois et prenant de court certains restaurateurs qui n’avaient visiblement pas prévu une telle affluence pour un premier jour et se sont vite retrouvés en rupture.

L’opération est prévue pour durer jusqu’au 7 mars, mais déjà des voix s’élèvent, notamment chez les habitants, pour qu’elle soit prolongée si le succès se confirme. Et ce ne sont pas les restaurateurs qui s’en plaindront, eux qui n’ont toujours aucune perspective concernant la réouverture de leurs établissements.

 

Source France Info

 

 

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire