Pourboires par carte bancaire défiscalisés : ce que cette mesure va changer

Pourboires par carte bancaire défiscalisés : ce que cette mesure va changer

Pourboires par carte bancaire défiscalisés : ce que cette mesure va changer


Si les patrons de bars et restaurants saluent la mesure officialisée ce lundi par Emmanuel Macron, certains doutent du fait qu’elle fera augmenter les pourboires laissés par les clients.

Pourboires par carte bancaire défiscalisés : ce que cette mesure va changer
« C’est quelque chose que nous avions demandé, mais nous ne pensions pas avoir une réponse aussi vite. » Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) ne cachait pas sa satisfaction ce lundi matin au moment d’accueillir Emmanuel Macron au Sirha, le salon des professionnels de la restauration, où le président de la République a officialisé la défiscalisation des pourboires pour 2022. « Une mesure qui ne coûte rien », a d’ailleurs assuré le chef de l’État, accusé ces dernières semaines par ses adversaires politiques de faire campagne avec le budget de l’État.

Dans les faits, les pourboires passent déjà largement entre les mailles du fisc. Mais la mesure a davantage pour ambition d’inciter les clients à donner un pourboire dématérialisé à l’heure où les paiements par carte bancaire, facilités par le relèvement du plafond du « sans contact » à 50 euros, ont explosé avec la crise. « Les gens donnaient moins de pourboires, car ils n’avaient plus le réflexe de sortir 2 ou 3 euros en monnaie de leur poche », constate Didier Chenet. Une étude CSA pour Lyf révélait d’ailleurs avant l’été que 77 % des Français déclaraient donner un pourboire, de 2,80 euros en moyenne. Mais le principal frein est le manque de monnaie pour 35 %, 71 % se disant ainsi être favorable aux pourboires dématérialisés.

Des applis spécialisées pour ne pas perdre de temps à l’encaissement
« La notion de pourboire avait un peu disparu, renchérit Roland Héguy, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih). Le fait de le digitaliser et de le défiscaliser simplifie la vie du client. » « En France, les clients laissent quand même peu de pourboires, note Olivier Gaugey, patron du Comptoir de la Bourse à Lyon (Rhône). Ils laissent l’arrondi du rendu de monnaie mais l’ajout d’un pourboire avec la carte bancaire, c’est rare. Et pas sûr que cette mesure change l’état d’esprit des consommateurs. »


« Aujourd’hui, on ajoute la somme sur le paiement par carte et on le rétrocède au personnel en espèces, ce n’est pas pérenne, explique Olivier Dupuy, patron du restaurant Oficina Gusto à Toulouse. Cette mesure cadre bien les choses pour nos employés, mais ce n’est pas ça qui va renforcer l’attractivité du métier. » Il craint surtout que le pourboire par carte bancaire complexifie encore un peu plus l’encaissement, « une phase du service souvent chronophage avec des gens qui font de la séparation de note… » Plusieurs start-up spécialisées dans les terminaux de paiement comme Tipsio ou Yavin ont en tout cas flairé le filon en mettant en place des applications permettant d’ajouter un pourboire et ainsi de faciliter la tâche des restaurateurs.


La défiscalisation des pourboires dématérialisé en 2022 n’est, en tout cas, selon la profession, qu’une première pierre, dans l’immense chantier de l’attractivité des métiers de l’hôtellerie-restauration qui manquerait de quelque 150 000 personnes. Des négociations de branche sont d’ailleurs en cours sur les rémunérations, les conditions de travail… Une affaire d’une portée bien plus importante pour l’avenir du secteur.

 

Source le Parisien 

 

 

A la Une, Restaurants, Saisonniers, Serveur

Laisser un commentaire