Ce milliardaire transforme les châteaux en palaces

Ce milliardaire transforme les châteaux en palaces

Ce milliardaire transforme les châteaux en palaces

Le château de coeur de Zaya Younan est le Prieuré de Chênehutte-Trèves-Cunault, près de Saumur. L’homme d’affaires américain d’origine iranienne y a investi cinq millions d’euros.© Ouest-France

Le projet

Il y a forcément un peu de bling-bling dans cet homme-là, qui va de pair avec les milliards accumulés dans l’immobilier aux États-Unis. Mais il y a aussi ce côté passionné de Zaya Younan, quand l’homme d’affaires américain, 54 ans, né en Iran et arrivé aux USA à l’âge de 13 ans, évoque son amour de la France, de son histoire, de ses châteaux.

Ne pas s’y méprendre : il avoue lui-même que faire des affaires, c’est mener une guerre. C’était en 2005 dans un journal de Dallas, au Texas, quand Zaya Younan bâtissait sa fortune ; elle a grossi. Et c’est depuis deux ans, depuis qu’il investit en France.

Le siège de sa société française en Anjou

Il possède déjà cinq châteaux qu’il transforme en hôtels de luxe, avec ce slogan : « Tout le monde mérite une nuit dans un château ». Pas tout à fait faux à voir les prix affichés sur internet pour, par exemple, celui de Beauvois, près de Tours : un peu plus d’une centaine d’euros la nuit. « Ceux qui aiment l’art et l’histoire doivent pouvoir venir. »

Son château de coeur, celui qui va accueillir le siège de son entreprise française, « La grande maison Younan collection », est en Maine-et-Loire. À quelques encablures de Saumur, à Chênehutte-Trèves-Cunault, là où la Loire paresse entre abbayes et blanches maisons de tuffeau.

Fermé depuis plusieurs années, le Prieuré n’avait plus guère la mine d’un hôtel quatre étoiles. Zaya Younan y a investi près de cinq millions d’euros pour redonner leur lustre aux plafonds, aux chambres, au restaurant. Il l’a raconté, hier matin, au cours d’une conférence de presse. « Nous avons tout refait», dit-il. Redressé les murs effondrés, colmaté les fuites, refait les canalisations et l’électricité. Réaménagé l’ensemble avec un architecte décorateur. Coupé les arbres qui gâchaient la vue sur le fleuve.

Zaya Younan est même allé à la chasse aux tableaux qui, autrefois, ornaient le Prieuré, qui ont été vendus et dispersés un peu partout dans le monde. Il les a retrouvés à Los Angeles, Londres, en Allemagne. Le Prieuré devrait ouvrir début décembre. Il a beau ne pas parler un mot de français, Zaya Younan se sent, se veut, français. D’un mot, il fustige ces entrepreneurs qui quittent l’Hexagone tandis qu’il loue a contrario la richesse de ses artisans.

Alors, l’homme d’affaires ne compte pas s’arrêter là. Il avoue une ambition qui va lui faire acheter des châteaux en Provence, à Paris. Sans doute aussi aux portes d’Angers, à Avrillé. Cette audace le pousse à investir dans des golfs, bientôt dans une ligne de vêtements, dans de la maroquinerie… Bling-bling ? « Je veux créer une collection de châteaux pour apprécier l’histoire. »

Marianne Deumié.   Ouest-France  

Partgagez

Plus d'articles

Les Nouveaux Espaces de Restauration en 2022

Les Nouveaux Espaces de Restauration en 2022

Depuis quelques années, les consommateurs plébiscitent les lieux polyvalents où ils peuvent à la fois travailler, faire du shopping, manger… Tour d’horizon des concepts hybrides

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :