Les poulets traités aux antibiotiques moins servis chez McDonald’s

Les poulets traités aux antibiotiques moins servis chez McDonald’s

McDonald’s veut réduire l’usage des antibiotiques dans le poulet que l’enseigne sert à ses clients partout dans le monde. La chaîne a annoncé un plan en ce sens, qui touchera l’Europe à partir de la fin de l’année 2019.

 

Les poulets traités aux antibiotiques moins servis chez McDonald's

La chaîne de restauration rapide a déjà lancé le mouvement de réduction du traitement aux antibiotiques des poulets aux États-Unis. Depuis l’an dernier, on ne trouve plus dans les restaurants américains du groupe de produits à base de viande de poulet traitée aux antibiotiques. Les éleveurs utilisent ces médicaments pour éviter la destruction de leurs élevages par contamination des germes. Mais voilà, les poulets traités avec ces antibiotiques présentent aussi une résistance biologique, réduisant ainsi l’efficacité des médicaments que peuvent prendre les consommateurs.

Consumers Union, une association de consommateurs américains, a salué l’initiative qui représente un casse-tête pour la chaîne de distribution de . Ce mouvement va donc s’amplifier un peu partout dans le monde, dès l’année prochaine. L’enseigne va ainsi mettre en œuvre cette politique au Brésil, puis au Canada, au Japon et en Corée du Sud à partir de 2018, puis ce sera le tour de l’Europe à l’horizon 2019, ainsi qu’en Russie et en Australie. Les consommateurs chinois devront eux attendre début 2027 pour ne plus manger de poulets traités aux antibiotiques.

Néanmoins, contrairement aux États-Unis où la législation est plus stricte, le plan à l’échelle mondiale ne concerne que des antibiotiques à l’impact le plus important sur la santé humaine, selon les critères de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Il s’agit néanmoins d’un mouvement supplémentaire opéré par McDonald’s pour améliorer non seulement la santé de ses clients, mais aussi sa propre image.

Journal de l’Economie

A la Une, Restaurants