On a demandé à Clara Morgane de nous parler de la sauce dont elle est la marraine

On a demandé à Clara Morgane de nous parler de la sauce dont elle est la marraine

On a demandé à Clara Morgane de nous parler de la sauce dont elle est la marraine

 

On vous voit déjà venir avec vos jeux de mots foireux – mais on parle bien d’une vinaigrette sans huile, « validée » par Marc Veyrat.

On a demandé à Clara Morgane de nous parler de la sauce dont elle est la marraine

Quand on a appris que Clara Morgane était la « marraine » d’une sauce sans huile, on a d’abord ri un peu grassement. Mais ça, c’est parce qu’on est con et qu’on ne savait pas que l’ancienne star du X était, depuis quelques années, l’égérie du Jardin d’Orante.

Jardin d’Orante est une marque spécialisée dans les condiments issus de l’agriculture biologique. Elle est détenue par le groupe Reitzel et s’est associée à l’inénarrable Marc Veyrat pour proposer une gamme de « produits sains et gourmands à déguster tout au long de l’année ».
Réglo, Clara Morgane n’a pas hésité à jouer avec son image dans une série de spots publicitaires assez délire pour vanter les mérites de ces « produits sains et gourmands » – notamment des cornichons made in France. Elle s’est aussi déplacée au Sandwich & Snack Show à Paris, pour défendre la dernière occurrence du catalogue : une sauce salade sans huile.

Du coup, on s’est dit que tout ça n’était pas qu’une vaste blague et que Clara Morgane avait probablement quelques trucs à nous raconter sur la sauce. On lui a donc posé quelques questions et elle nous a gentiment répondu.

MUNCHIES : Bonjour Clara, la recette d’une bonne vinaigrette c’est donc de ne pas mettre d’huile ?
Clara Morgane : Moi, quand j’ai le temps, je me fais ma propre vinaigrette avec de l’huile d’olive. J’en mange parce que c’est bon pour la santé. Après il y en a d’autres comme l’huile de colza ou de noix. Cette sauce sans huile, soyons clairs, elle est clairement réservée aux régimes ou à la période de pré-maillot. Elle peut aussi être pratique quand on n’a pas le temps de cuisiner, ce qui est parfois le cas quand on court partout.

Comment s’est déroulé votre mariage avec Le Jardin d’Orante ?
Je me suis associée avec eux parce que je cautionne vraiment leur façon de travailler et de traiter les produits. C’est une marque qui essaie au maximum de diminuer l’utilisation de pesticides. Ils sont venus vers moi en m’expliquant qu’ils avaient une large gamme de produits bio assez féminins et qu’ils trouvaient que mon image correspondait bien à la leur. De cette rencontre sont nées des vidéos publiées sur internet qui ressemblent à des sketchs.

On a demandé à Clara Morgane de nous parler de la sauce dont elle est la marraine
Vous avez aussi croisé Marc Veyrat…
J’ai eu la chance d’être invitée dans son restaurant/chalet et de découvrir sa façon de voir les choses. Son rapport aux produits, la manière dont ils doivent être traités… C’est vrai que ça m’a encore plus poussée vers le bio. C’est quelqu’un qui parle extrêmement bien des ingrédients qu’il fait lui-même pousser ou du danger des pesticides. Ça a vraiment été une rencontre humaine, voire philosophique, sur la façon de se traiter soi-même par rapport à ce qu’on mange.

Pour tout vous dire, il n’est pas spécialement facile d’accès mais, tout d’un coup, quand il s’ouvre, on découvre quelqu’un de passionnant. Moi, j’étais un peu dans l’expectative au départ, je ne savais pas trop comment l’aborder parce que c’est une star de la cuisine. Mais il nous a accueillis de façon incroyable. Il a même essayé de nous « cultiver ».

Vous étiez sensible au bio dès le départ ?
Toute ma vie, j’ai fait attention à ma ligne mais je ne me suis jamais bridée. Je suis une très bonne vivante et j’ai des formes. Comme je le dis souvent, j’essaie de manger exclusivement bio – ce qui n’est pas toujours facile quand on va au restaurant. Chez moi par contre, je fais attention. Je fais mes courses chez Naturalia et j’ai un petit bébé qui mange exclusivement bio. Sur Instagram, Facebook et Twitter, quand je publie des photos de nourriture, les gens réagissent quand ils voient que c’est du bio. Je sens par exemple que les filles sont assez attentives à ce sujet. Et je suis persuadée qu’il est important de pousser vers des photos qui incitent à bien manger.

Munchies

A la Une, Grands Chefs, Restaurants