255 000 salariés de la branche étaient encore placés en chômage partiel en août

255 000 salariés de la branche étaient encore placés en chômage partiel en août

255 000 salariés de la branche étaient encore placés en chômage partiel en août

 

23 % des effectifs salariés de l’Hébergement Restauration bénéficiaient fin août du chômage partiel, selon le dernier baromètre de la Dares (ministère du Travail). Si ce taux reste élevé et le plus élevé de tous les secteurs de l’économie française, il a nettement baissé depuis juin où il concernait encore 59 % des salariés. Le recul en août est marquant dans les régions ayant connu une belle activité estivale.

255 000 salariés de la branche étaient encore placés en chômage partiel en août

En avril 2020, le nombre d’heures chômées dans la branche avait atteint un pic : 118 millions d’heures réparties entre plus de 928 000 salariés. Elles passèrent à 87 millions en mai. Avant de nettement descendre à partir de juin, à 44 millions, période de la fin confinement. Il reculait encore à 28 millions en juillet pour 355 000 salariés et chutait à 17 millions en août. Photo : Тимур Конев – Adobe Stock.

Triste indice hélas ! En août, près 1 salarié sur 4 déclaré en chômage partiel relevait d’un établissement d’Hébergement ou de Restauration. Au bas mot, 255 000 femmes et hommes sur un total de 1,3 million pris en charge. De même, les heures indemnisées au cours de ce mois se chiffraient à 17 millions. Soit pratiquement le quart des heures indemnisées (77 millions) sur la totalité des secteurs d’activité.  Elles représentent également, c’est un autre record, une moyenne de 67 heures par salarié, soit presque deux semaines par mois. Bien supérieure à celle de la moyenne des secteurs (60 heures).

La DARES (*) estime à 20,4 milliards d’euros les allocations d’activité partielle versées par l’Etat et l’Unedic depuis le début de la crise sanitaire. Le seul mois d’avril en représentait 8,9 milliards. L’organisme n’a pas révélé la répartition de ces allocations par secteur d’activité. Selon nos estimations, l’ensemble des salariés indemnisés de l’Hébergement Restauration auraient perçu depuis mars de ce dispositif entre 2,5 et 3 milliards d’euros.

(*) Direction de l’Animation, de la Recherche, des Etudes et des Statistiques, dépendant du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Un recul général, plus marqué encore dans les régions
ayant connu une belle fréquentation estivale

Nombre de demandes d’indemnisation (DI), de salariés concernées (Effectif en DI) et d’heures chômées indemnisées (Heures en DI) par mois

(*) Y compris Saint-Barthélemy et  Saint-Martin

(**) Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna

Source : ASP-DGEFP-Dares – Extraction du SI APART du 28 septembre 2020, s’arrêtant aux données du 27 septembre 2020.

Tableau : HR-infos

A la Une, Emploi, Groupement d'Employeurs

Laisser un commentaire