23 Ans, une participation à Top Chef, de l'émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

23 Ans, une participation à Top Chef, de l’émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

23 Ans, une participation à Top Chef, de l’émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

signature-food-and-sens  L’histoire de la jeune Alexia candidate à TOP CHEF 2019 est tout à fait la caricature de ce qui se passe actuellement dans le métier de cuisinier, plus la peine d’user ses bottes dans les cuisines … il suffit de se faire remarquer sur Instagram, dans les médias, d’avoir un peu de talent (et Alexia en a), de maîtriser quelques gestes culinaires acquis lors de l’apprentissage, et voilà on devient chef… oubliez la technique, la tradition, les bases…

« si vous avez un pacojet, un thermomix, un siphon, un déshumidificateur,  vous voilà prêt, vous avez la panoplie pour devenir chef ! » nous dit un chef en off.

23 Ans, une participation à Top Chef, de l'émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

Découvrez l’expérience de la jeune cuisinière Alexia que le quotidien Le Parisien nous rapporte

CUISINE Seule femme encore en course à ce stade et francilienne, Alexia qui joue ce mercredi sa place en quart de finale, revient sur les difficultés à ce stade de la compétition et nous parle de ses futurs projets.

La seconde de cuisine embraye et devient chef. Ce mercredi, Alexia joue sa place pour les quarts de final de Top Chef saison 10, face à quatre autres candidats. A 23 ans, elle est la dernière femme, mais aussi la dernière Parisienne de la compétition. « Je suis fière de représenter la jeunesse et de montrer aux femmes que c’est possible », affirme à 20 Minutes celle qui trouve que les jeunes femmes sont encore sous représentées en cuisine.

Remarquée pour ses talents culinaires et son dynamisme, Alexia reconnaît qu’à ce stade « la compétition devient de plus en plus difficile ». « Au début on était quinze, donc c’était plus détente. Maintenant, c’est beaucoup plus individualiste, tout comme les épreuves », explique la jeune fille qui dit « ne pas [avoir] beaucoup mangé à cause du stress ».

23 Ans, une participation à Top Chef, de l'émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

Il faut dire que ces derniers temps, la compétition n’a pas été de tout repos pour Alexia qui s’est coupée le doigt lors de l’épreuve de la dernière chance du mercredi 13 mars. Plusieurs points de sutures et un report d’épreuve, qui ne lui ont pas coûté sa place, mais l’ont handicapée pour la suite. « La semaine suivante, c’était l’épreuve face aux inspecteurs du guide Michelin, se rappelle-t-elle. Ça a été vraiment compliqué parce que je prenais encore pas mal de médocs, ma blessure saignait pendant que je cuisinais et était encore très sensible. »

La fatigue commence aussi à se faire sentir. « On ne dort pas beaucoup le soir. Dans ma chambre, j’ai une trentaine de bouquins que je passe mon temps à relire, pour des recettes, des techniques ou des idées d’associations. » Heureusement, la jeune femme peut compter sur Damien, autre candidat de 23 ans, devenu « un ami très proche » au fil des semaines. « Ça aide beaucoup dans la compétition. Mentalement surtout. »

23 Ans, une participation à Top Chef, de l'émotion et quelques articles et on devient Chef de cuisine!

Avec sa tête de petite fille elle va souffrir en cuisine

« Dans mon entourage, tout le monde est fier de moi et surpris aussi parfois car je n’avais pas dit à tout le monde que je participais à l’émission. Dans le quartier où je suis née, le 17e et dans celui où je vis, le 5e, pas mal de gens regardent du coup ! ». Ses collègues aussi… Enfin, anciens collègues ! Car si Alexia est entrée à Top chef en tant que seconde de cuisine du restaurant italien Passerini, elle n’y travaille plus aujourd’hui, nous apprend-elle.

« C’est un ancien hôtel particulier rue des Gravillers dans le 4e »

La jeune femme va devenir la cheffe d’un nouveau restaurant qui devrait ouvrir en juin dans le quartier parisien du Marais. L’émission a été « un tremplin », assure-t-elle, consciente que sans, elle n’aurait « jamais pu faire ça » à son âge. « C’est un ancien hôtel particulier rue des Gravillers dans le 4e, que l’on transforme en restaurant, nous confie-t-elle. 65 places assises, ouvert seulement le soir et avec un bar à cocktail au sous-sol. »

Quant à la cuisine, « ce sera des petits plats à partager, genre cinq plats pour deux personnes, comme un menu dégustation. » Moitié anglaise, la cuisinière explique que certaines assiettes auront des « influences anglaises de par les produits et la technique [utilisés] »…/…

Source Food&Sens 

A la Une, Cuisine, Grands Chefs

Laisser un commentaire