Qu'est ce qu'un Somnibus ?

La ville de Bordeaux a été particulièrement touchée par 8 noyades rapprochées de jeunes dans un contexte d’hyperalcoolisation. Née de la rencontre entre une entreprise privée investie dans la sécurisation des fins de nuits et des volontés locales de la mairie, la préfecture, l’ANPAA et l’ARS de trouver une solution adaptée à cette problématique, la mission Somm'enBusR a fait son apparition sur les quais de la Garonne les jeudis, vendredis et samedis soir depuis octobre 2013.

Qu’est ce qu’un Somnibus ?

Un somnibus est un bus transformé en «bus-hôtel» ou « dortoir mobile » comprenant 18 vrais couchages (avec toilettes).

Qu'est ce qu'un Somnibus ?

Le chauffeur amène votre hôtel mobile sur le lieu de votre fête le jour J. Le somnibus ne roule pas avec ses passagers : il “dort” sur place pour accueillir vos invités.

AVANTAGES DE L’HÔTEL MOBILE

Vos invités n’ont plus besoin de reprendre la route en fin de soirée pour rentrer chez eux, chercher un hôtel, une chambre d’hôtes ou un gîte…
Vous pouvez proposer un couchage plus tôt pour les plus petits,
Vous ne laissez pas vos proches reprendre le volant fatigués ou en ayant un peu trop bu (voire beaucoup…)
Vous tenez à vos invités et vous le leur prouvez en prenant soin de leur confort, de leurs points de permis… et surtout de leur vie !

DES DONNÉES SCIENTIFIQUES SUR LE DISPOSITIF
La ville de Bordeaux a été particulièrement touchée par 8 noyades rapprochées de jeunes dans un contexte d’hyperalcoolisation. Née de la rencontre entre une entreprise privée investie dans la sécurisation des fins de nuits et des volontés locales de la mairie, la préfecture, l’ANPAA et l’ARS de trouver une solution adaptée à cette problématique, la mission Somm’enBusR a fait son apparition sur les quais de la Garonne les jeudis, vendredis et samedis soir depuis octobre 2013.
Il s’agit d’un bus spécialement aménagé pour l’accueil, le soin et le dégrisement des jeunes fêtards en errance. Deux secouristes et un animateur de l’ANPAA prennent en charge les jeunes gens hyperalcoolisés afin de prévenir les complications de leurs comportements à risque.
Un travail de thèse de médecine générale vient de réaliser un recueil de données concernant 400 personnes accueillies dans le bus pendant près de 3 mois. La population analysée, majoritairement étudiante (49%), comprend un quart de filles et trois quart de garçons et a un âge moyen de 22,5 ans. Les jeunes noctambules se rendent au bus pour prendre en charge leur hyperalcoolisation, dégriser, se reposer, contrôler leur alcoolémie ou même se faire soigner après des agressions.
L’analyse révèle que le Somm’enBusR remplit bien plus que le rôle qui lui a été initialement attribué. Il devient un « phare dans la nuit » pour les jeunes noctambules de Bordeaux, soulagés de trouver un dispositif sécurisant et un accueil bienveillant.
La thèse réalisée par le docteur David Leroy sera soutenue le 16 octobre à Pellegrin. Dès sa publication, nous serons en mesure de notifier les principaux résultats de ce travail dans notre site.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :