« PASS SANITAIRE » LES RESTAURATEURS N’ONT PAS ENVIE DE JOUER AUX POLICIERS …

« PASS SANITAIRE » LES RESTAURATEURS N’ONT PAS ENVIE DE JOUER AUX POLICIERS…

« PASS SANITAIRE » LES RESTAURATEURS N’ONT PAS ENVIE DE JOUER AUX POLICIERS…

signature-food-and-sens

À partir du mois d’août, le pass sanitaire sera obligatoire pour entrer dans les centres commerciaux, les cinémas, les théâtres, et pour boire un verre ou manger dans les cafés et restaurants, comme l’a annoncé le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, dans une allocution diffusée lundi 12 juillet.

 

Les restaurateurs sont en colère, car il savent pertinemment que beaucoup de clients ne respecteront pas les règles du Pass Sanitaire et continueront à fréquenter les restaurants sans être vaccinés, et les exploitants n’ont pas envie de se confronter à des problème de non respect du civisme et au comportement des clients.

Les professionnels de la restauration accueillent la nouvelle avec abattement, parfois avec colère. À Paris, Alain Fontaine est plutôt résigné. Le patron du restaurant Le Mesturet a abandonné ses fourneaux pour écouter le message du président de la République. Immédiatement après, il réagit et estime que « ça va être compliqué, nous ne savons pas faire ça. Nous allons nous substituer à, au pire des vigiles, au mieux des gendarmes. Le pass sanitaire va être quelque chose de beaucoup compliqué, va amener des conflits aux portes des lieux de vie, des cinémas, des terrasses des cafés et des restaurants. »

« Le pass sanitaire fait mal à notre métier. C’est compliqué de l’accepter mais on va devoir l’accepter. »Alain Fontaine, chef du restaurant Le Mesturet à Paris

« Je ne suis pas de la police » – Daniel Dequatre, patron du restaurant Le Monsigny, à Paris, est beaucoup plus en colère. Il rappelle que « cela fait deux ans que c’est la misère. Avant de retrouver le chiffre d’affaires de 2019, on va devoir attendre 2022 ou 2023. Et là, on nous met le pass sanitaire… Moi, je ne suis pas de la police. » Il veut se rebeller contre la mesure et assure que ses clients « rentreront quand ils voudront, et je ne leur demanderai rien ! »

L’extension du pass sanitaire fait également débat chez les clients. Sirotant un cocktail en terrasse, Alice pense que « si c’est le prix à payer, c’est pas gênant et si ça incite les gens à se faire vacciner, c’est tant mieux. » Son amie, Carla, au contraire, trouve cela « un peu extrême » d’élargir le pass sanitaire aux restaurants et aux trains.

« Je peux comprendre quand il y a de grands rassemblements avec beaucoup de personnes mais là, c’est peut-être un peu extrême. »Carla, cliente d’un bar parisien

Ce n’est possiblement que le début puisque la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités, à la rentrée de septembre 2021, est posée, comme l’a averti le président Macron lundi 12 juillet.

 

Le pas sanitaire a été proposé pour la première fois par le Premier ministre grec en mars dernier. L’ensemble des pays Européen mettent en place le pass sanitaire.

“Le certificat numérique , qui était une suggestion du Premier ministre grec, est quelque chose qui a fait l’unanimité parmi les ministres européens lors de la dernière réunion au Luxembourg. Nous comprenons que c’est une nécessité et une grande réussite de se mettre d’accord sur cet objectif commun, qui aidera chaque citoyen européen à se déplacer d’un pays à l’autre de la meilleure façon possible”, analyse Vasilis Kikilias, ministre grec de la santé.

 

Source Food&Sens

 

 

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire