Mes débuts comme apprenti

Mes débuts comme apprenti

Mes débuts comme apprenti

Comment trouvé de la main d’oeuvre pour rien, ou comment exploiter des personnes,malgrès l’abbolition de l’esclavage. Caricature ? sans doute. Cet article date de 2008, néanmoins il est significatif de ce que pense de nombreux salariés du monde des CHR, et les professionnels ont un énorme travail à faire pour redorer leur blason.

Mes débuts comme apprenti

Dans ce métier il y a énormément de patrons margoulins, escroc, qui profite de la détresse, de la crédulité, de certains jeunes, qui à force de se faire enfumer, arrête le métier pour rentrer à l’usine ou dans une entreprise de nettoyage.

Moi je confirme que la majorité des cuisiniers qui arrêtent leur métier sont des cuisiniers qui se sont fait « enfler » à longueur de journée pendant des années, qui à un moment donné n’en pouvant plus ont dit « stop ».

La faute à certains patrons qui prennent littéralement les cuisiniers pour des esclaves, en les faisant travailler 15 heures par jour, 6 jours sur 7.

Avec des horaires décalés, 7h00-15h30 18h00-1h du matin.

Vous avez ensuite les pleureuses, ces restaurateurs qui pleurent qu’ils ne trouvent pas de mains-d’œuvre , que les gens ne sont pas courageux, etc. Ceux -la sont les pires ils ont sous-payé des gens et après ils se plaignent qu’ils ne trouvent personne .

Souvent dans ces restaurants que je qualifierai de gargotes à deux sous, le personnel défile pire que dans un aéroport, avec ses queues de voyageurs.

Quand vous regardez les annonces et que vous voyez régulièrement les mêmes restaurants qui recherchent du personnel, ne vous approchez pas de ces établissements vous savez d’avance que c’est une galère.

Maintenant je vais vous donner différents exemples de ce métier difficile, exemples qui sont malheureusement encore en pratique de nos jours.

Mes débuts comme apprenti

Pour un gamin qui lit une annonce comme celle-ci  « restaurant gastronomique recherche commis de cuisine»

il saute sur le téléphone, il appelle et voici la conversation type:

« Bonjour, je vous téléphone pour l’annonce de commis decuisine. »

« Vous pouvez- vous déplacer de suite faire un essai ? »

Tout heureux, le jeune approuve en signalant qu’il arrive et tout de suite il se fait rappeler à l’ordre :

« n’oubliez pas d’amener vos couteaux et votre tenue pour faire le service du midi et dépêcher vous les premiers clients arrive dans une heure ! »

Dans la plupart des restaurants, cela est incroyable les cuisiniers sont tenus d’amener leurs matériel, couteaux, tenues de cuisine, etc.

Arrivé sur place le jeune se présente; il n’a pas le temps de dire bonjour qu’il est poussé dans les cuisines du restaurant afin de faire le service du midi, il ne peut même pas poser de questions sur les conditions de travail, il les connait déjà, sur le salaire aussi d’ailleurs .

Souvent cela ressemble plus à une écurie jamais nettoyée qu’aux cuisines d’un restaurant.

4 heures plus tard, quand le service est terminé, le restaurateur va vers lui d’un air pressé sans merci sans rien:

« Vous pouvez revenir pour le service du soir ? J’ai vraiment besoin de quelqu’un» 

«ben c’est- à -dire que»

Le jeune ne sent pas du tout l’affaire, l’autre insiste, le jeune craque le soir même à 1h00 du matin, le restaurateur demande au jeune d’un air abruti:

« Tu me donnes ton numéro de téléphone, je te rappelle la semaine prochaine, j’ai un autre commis qui doit faire une journée d’essai ».

Bien entendu tu n’oses pas lui réclamer ta journée de travail,de peur qu’il ne te rappelle pas, tu part chez toi, avec tes couteaux de travail, ton tablier, ta veste de cuisine sale, non seulement tu as travaillé gratuitement et en plus tu as bouffé de l’argent, de l’essence, habillement,etc. 

Vous osez juste un:

« Il y a combien de personnes pour les essais ? »

là le gars se retourne vers sa femme « Douze ou quatorze», le jeune hoche la tête, il approuve, et part.

 Voilà un exemple parmi tant d’autres. Le restaurateur a passé une annonce dans un journal, annonce qui lui a couté 20 euros et pendant 15 jours il aura du personnel gratuitement.

Annonce qu’il repassera régulièrement à longueur d’année, et si vous lui réclamez votre salaire il vous dira que l’essai est gratuit et donc pas rémunéré, vous n’osez donc pas réclamer de peur qu’il ne vous sélectionne pas pour travailler chez lui.

J’ai connu des commis de cuisine qui se sont fait enfumer toute une semaine, à la fin de  celle-ci le restaurateur peu scrupuleux, dit à peu près ceci au jeune commis:

« tu me laisses ton numéro de téléphone , demain une autre personne vient faire un essai d’une semaine, je choisirai un de vous deux, tu m’amènes ton C.A.P de cuisinier»

Le jeune est tétanisé, il a échoué à son examen

«Je n’ai pas de C.A.P je l’ai loupé à cause de l’écrit j’ai eu que des mauvaises notes en français, en math, par contre en pratique j’ai eu une bonne note» lui répond le jeune.

À ce moment-là, le patron margoulin prend un air embarrassé

«ça change tout moi je ne prends que des commis ayant un CAP»

Bien sûr il avait « oublié » de lui demander s’il avait un C.A.P avant que celui -ci fasse un essai, ou du moins il s’en foutait royalement, il voulait de suite de la main d’œuvre.

Quand le jeune veut réclamer son salaire, l’autre lui tend 150 euros, en lui disant qu’il le paye déjà trop par rapport à ça non qualification, une semaine à 80 heures de travail, payée 150 euros, non déclaré tout bénéfice pour le restaurateur.

Et encore le jeune est vigoureux, si le jeune n’ose pas lui réclamer son dû l’autre maquereau ne lui donnera rien , même pas un bâtonnet à sucé.

Une autre question m’a souvent turlupiné:

Pourquoi la majorité des jeunes loupe leur examen dans ce métier ?

Tout simplement parce qu’on les a mis dans de mauvaises dispositions , certains employeurs les ont tellement fait travailler , qu’il n’ont pas eu l’envie ni le courage de travailler leur écrit , en allant à l’ école une semaine par mois. En travaillant chez l’employeur les trois semaines restantes avec une moyenne de 14 heures par jour.

Le gosse , la semaine à l’école il la passe à dormir , à récupérer de ses cadences infernales, il ne retient rien des cours, et vous croyez qu’ après 14 heures de boulot il a envie d’ouvrir un livre de maths, ou de français?

Vous avez votre examen à passer à 8 heures du matin ,je vous garantis que votre employeur,votre pseudo maître d’apprentissage la veille va vous faire travailler au lieu de vous donnez votre journée de repos.

Voilà pourquoi beaucoup abandonne derrière cet échec, qui est souvent injuste,le gosse a travaillé plus que n’importe quel étudiant et il échoue. Ensuite s’il continue on le vole en ne le payant pas à sa juste valeur parce qu’il a loupé son examen.

Même si le jeune est passionné par son métier, il préfère rentrer sans passion dans une usine à 7 heures par jour et les heures supplémentaires payées que de faire ces horaires à la con dans un restaurant.

Souvent quand ils embauchent ils vous disent :

« La moitié en liquide l’autre déclaré »si vous refusez il ne vous veut pas et prendra le suivant, qui lui acceptera le deal, encore tout bénef, pour le restaurateur.

 

Kazeo.com

 

 

 

A la Une, Cuisine, Emploi, Formation

Laisser un commentaire