Les annonces d’Edouard Philippe pour aider la filière touristique

Les annonces d’Edouard Philippe pour aider la filière touristique

 

Hôtels, restaurants, voyagistes : toute la filière française est à l’arrêt depuis mi-mars et 62 000 de ses entreprises ont d’ores et déjà bénéficié de 6,2 milliards d’euros de prêts garantis par l’État. Après avoir débloqué une aide d’urgence, le gouvernement dit vouloir à présent « accompagner à la fois la reprise, puis la relance d’un secteur » mis à terre par l’épidémie de Covid-19 et qui représente 7 % du PIB français, ainsi que 2 millions d’emplois.

 

Les annonces d'Edouard Philippe pour aider la filière touristique
                                                                                                                          Edouard Philippe. — AFP 

C’est l’une des grandes interrogations des Français. Après près de deux mois confinés, pourrons-nous partir en vacances cet été ? Selon le gouvernement, la réponse est oui. « Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et août », a déclaré Edouard Philippe, le Premier ministre ce jeudi, lors de la présentation du plan de soutien au secteur du tourisme.

Le gouvernement vole au secours du tourisme. Touché de plein fouet par la crise économique résultant de l’épidémie du coronavirus, le secteur va bénéficier d’un plan de soutien « exceptionnel » de « 18 milliards d’euros d’engagements ». Édouard Philippe en a fait l’annonce jeudi, affirmant que le tourisme « fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne ». Un plan d’investissement a été décidé avec la Caisse des dépôts et par Bpifrance à hauteur de 1,3 milliard d’euros. Le sauvetage du tourisme « est une priorité », a ajouté le Premier ministre.

A l’issue du conseil interministériel, Edouard Philippe a présenté, ce jeudi, des mesures d’accompagnement des secteurs de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration, notamment un plan de 18 milliards d’euros et accès étendu au fonds de solidarité et au chômage partiel.

« L’effort d’investissement » de l’État sera porté par la Banque des Territoires et Bpifrance, « qui ont formalisé un plan de relance Tourisme commun de plus de trois milliards d’euros de financements entre aujourd’hui et 2023 », sous forme de prêts et d’investissements en fonds propre, selon les détails du plan.

Les vacances totalement remboursées en cas de reconfinement

D’abord concernant les vacances, Edouard Philippe a assuré que « les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août », sous réserve toutefois « de possibles restrictions très localisées » en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

« Les Français peuvent prendre leurs réservations », a encore encouragé le Premier ministre, en soulignant que « les acteurs du tourisme, de l’hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu’ils soient intégralement remboursés dans l’hypothèse où l’évolution de l’épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances ».

 

Accès étendu au fonds de solidarité et au chômage partiel

Parmi les mesures annoncées à l’issue d’un comité interministériel à Matignon figurent un accès étendu au fonds de solidarité et au chômage partiel pour les entreprises du secteur ainsi qu’un doublement du plafond journalier des titres-restaurants, relevé de 19 à 38 euros. En revanche, le gouvernement n’a pas fait de geste sur la TVA, qu’un collectif de restaurateurs emmené par Olivier Bertrand, le patron du groupe Bertrand (Quick, Burger King, Hippopotamus…), souhaitait voir abaissée à 5,5 %.

Le Premier ministre a annoncé également un plan « sans précédent » de « 18 milliards d’euros d’engagements » en soutien au secteur du tourisme qui avec l’épidémie de coronavirus « fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne ».

Édouard Philippe a également révélé que la date de réouverture des cafés et des restaurants serait fixée le 25 mai. Il a notamment précisé que les restaurants et les cafés pourraient rouvrir en zone verte, après approbation du conseil scientifique. Concernant les zones rouges, le Premier ministre n’a pas donné de précisions.

Source 20 Minutes

 

 

 

 

 

 

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :