Goiko lance ses burgers « chorreo » espagnols à la conquête de Paris

Goiko lance ses burgers « chorreo » espagnols à la conquête de Paris

 

Le Bomba Sexy, un de ses burgers vedettes. Fromage Monterey Jack pané, champignons frits, bacon, sauce Mayo fumée et laitue batavia. Chez Goiko, on explique en terme extatique, que « le chorreo, c’est ce moment magique où le fromage commence à fondre de tous les côtés, celui où le jaune d’œuf explose puis coule sur tous les ingrédients et sur nos doigts et où plus rien n’a d’importance à part le plaisir de déguster son burger. »

 

 

Goiko lance ses burgers « chorreo » espagnols à la conquête de Paris

Le Bomba Sexy, un de ses burgers vedettes. Fromage Monterey Jack pané, champignons frits, bacon, sauce Mayo fumée et laitue batavia. Chez Goiko, on explique en terme extatique, que « le chorreo, c’est ce moment magique où le fromage commence à fondre de tous les côtés, celui où le jaune d’œuf explose puis coule sur tous les ingrédients et sur nos doigts et où plus rien n’a d’importance à part le plaisir de déguster son burger. »

Goiko a débarqué à Paris fin décembre, au 106 rue de Richelieu (Paris 2ème), et compte ouvrir d’autres adresses d’ici la fin de l’année grâce au soutien financier de L Catterton, fonds de capital-investissement créé en 2016 par le groupe LVMH et le groupe américain Catterton. Le deuxième point de vente devrait ouvrir d’ici la fin mars rue Oberkampf. En juin 2018, selon le site spécialisé espagnol Webcapitalriesgo.com, L Catterton avait acquis 80% de Goiko Grill pour un montant de 120 millions d’euros.

Il s’appelle Goiko, comme les deux premières syllabes de Goicochea, Andoni Goicoechea. Ce Basque d’origine venézuélienne installé à Madrid, a fondé en 2013 cette enseigne de burgers gourmets très typés, XXLisés et dégoulinant de fromages. Elle compte déjà 78 restaurants en Espagne dans une trentaine de villes. En 2018, le volume de ventes de Goiko Grill (son nom en espagne) atteignait 60 millions d’euros pour 58 restaurants et 3,8 millions de clients, avec un Ebitda de 23 %.

Goiko se positionne sur le segment haut de gamme avec des burgers cuisinés à partir de produits de qualité et locaux, des recettes originales et personnalisables par un choix de sauces. Mais aussi la possibilité de création sur mesure en choisissant sa base entre viandes de bœuf, côte de porc sauce BBQ maison, poulet grillé ou pané, steak végétarien ou les steaks végétaux Beyond Meat ainsi que des ingrédients divers et variés, style beurre de cacahuète, guacamole, bananes dorées ou fromage pané.

Parmi les recettes les plus populaires on trouve le «Kevin Bacon», Best-Seller à base de viande hachée directement sur le grill, mélanges avec des morceaux de bacon, des oignons frits et du cheddar (14,5€). Ou bien le « Yankee » composé de viande de bœuf, côte de porc à la sauce BBQ maison, du cheddar, des oignons rouges sautés et de la salade (17,90€ ou 14,90€ pour le « Baby Yankee »).

Chaque adresse a également sa propre recette signature, au Goiko Richelieu on retrouve le «Richie Rich», un burger qui rend hommage à la gastronomie française avec sa fondue de brie et de comté aux épinards, laitue batavia, tomates et bacon (14,50€).

La façade du Goiko Paris Richelieu, 86 places déployées sur 2 niveaux
Sa gamme de burgers de 13 € à 17,50 €

Autre best seller, d’origine vénézuélienne, les Teques : bâtonnets de pain au fromage fondu accompagné d’une sauce de son choix ( 8,90 euros)

 

Source HR Infos 

 

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire