GE RH Expert face au représentant étatique du bonus-malus et de la taxation des CDD

GE RH Expert face au représentant étatique du bonus-malus et de la taxation des CDD

 

Par son président, John Valentin, GE RH Expert a pu porter la parole des employeurs et professionnels du secteur de la restauration et de l’hôtellerie face à Marc Ferracci, économiste, conseiller de Madame la Ministre du Travail, penseur et initiateur de la réforme actuelle de l’assurance chômage.

 

GE RH Expert face au représentant étatique du bonus-malus et de la taxation des CDD

Lors d’une réunion organisée par le GNI le 09 juillet 2019, le groupement d’employeurs GE RH Expert a exprimé la voix d’une multitude d’employeurs, professionnels et recruteurs du secteur de la restauration et de l’hôtellerie, sans oublier surtout les traiteurs qui seront fortement impactés par la réforme actuelle de l’assurance chômage, ordonnée par le gouvernement actuel.

Pour ce faire, le GNI a invité Marc Ferracci, économiste, conseiller de Madame la Ministre du Travail, penseur et initiateur de la réforme de l’assurance chômage actuel. Il a défendu son projet en argumentant sur des chiffres macroéconomiques et sur une recherche d’équilibre car la réforme touche aussi les demandeurs d’emploi, bénéficiaires de l’assurance chômage.

John Valentin remercie Didier Chenet, Président du GNI, de lui avoir donné la parole, lors de cette réunion, pour exprimer des commentaires objectifs, un questionnement et une problématique dont le résumé et la vidéo sont ci-dessous.

La réforme actuelle de l’assurance chômage s’attaque au flux des contrats d’embauche alors que le stock des contrats de travail, c’est à dire ceux qui sont en cours de vie, est caractérisé par un pourcentage de 85% de CDI, soit, inversement, 15% de CDD. Cette statistique ressort de l’INSEE (https://www.insee.fr/fr/statistiques/3741241?sommaire=3900836) et est confirmée depuis des années par la Dares.

Nous vous remettons ci-dessous le Pdf de l’analyse de la Dares.

 

 

GE RH Expert a précisé avoir été invité par Madame la Ministre, Marlène Schiappa, le 03 juillet 2019 pour évoquer la problématique du personnel hôtelier de chambre (femmes et valets) et de nettoyage. Lors de cette invitation, John Valentin a apporté de vive voix des solutions pragmatiques à Madame la Ministre tant dans le domaine de la formation professionnelle (santé, gestes et postures…) que dans le domaine de la formation sociale (langue française…). Il a mentionné une attention particulière d’aider les professionnels qui souhaitent s’équiper d’appareillage et de matériels visant à soulager et à protéger le personnel pour éviter les TMS (troubles musculo-squelettiques), entre autres.

Pour revenir à l’intervention face à Marc Ferracci, John Valentin a mis en avant que, depuis des décennies, le législateur a tenté de pénaliser le recours au CDD en le taxant. Or, depuis 2016, dans les grandes agglomérations françaises, la majorité des nouveaux entrants sur le marché du travail se dirige vers un autre type de relation professionnelle que le CDI.

Force est de constater que l’État, par l’intermédiaire du politique et de son gouvernement, veut réformer l’assurance chômage, ce qui impactera fortement les TPE et PME. Cependant, qu’en est-il de la position de l’État et des collectivités territoriales qui ont recours aux CDD ? Notre administration, au sens large du terme, ne doit-elle pas donner l’exemple ?

Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud

GE RH Expert face au représentant étatique du bonus-malus et de la taxation des CDD

Enfin, la question posée à Marc ferracci est relative aux formes de déviation que les agents économiques ont opérées, notamment en se dirigeant vers le statut autoentrepreneur. Ce dernier est massivement et même abusivement utilisé : comment peut-on admettre qu’un plongeur en cuisine, une femme de chambre ou un commis de salle puissent être en statut autoentrepreneur ? Il est indéniable que ce statut a été poussé et stimulé par des plateformes connues dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie.

De plus, il est à noter qu’une partie substantielle des autoentrepreneurs ne paie pas leurs charges sociales et autres car les déclarations ne sont pas faites.

Par son intervention du 09 juillet 2019, GE RH Expert souhaite une réforme équilibrée de l’assurance chômage mais sans taxation des CDD. Notre groupement d’employeurs n’est ni contre le statut autoentrepreneur dans la mesure où il est utilisé conformément à la loi. Cependant, « Il n’y a pas de pire tyrannie que celle qui oblige quelqu’un à payer pour ce qu’il ne veut pas, uniquement parce que vous pensez que c’est pour son bien. », Robert A. Heinlein (Révolte sur la Lune).

John Valentin, Président de GE RH Expert

A la Une, Emploi, Groupement d'Employeurs

Laisser un commentaire