Ecoles d’hôtellerie et de restauration : une rentrée sous le signe des normes sanitaires

Ecoles d’hôtellerie et de restauration : une rentrée sous le signe des normes sanitaires

 

La rentrée 2020 sera très particulière pour les étudiants en restauration et hôtellerie, formés à des métiers en contact direct avec la clientèle. Les cours seront adaptés aux consignes sanitaires destinées à limiter la circulation du coronavirus, et ils apprendront à travailler en respectant les gestes barrière.

Ecoles d’hôtellerie et de restauration : une rentrée sous le signe des normes sanitaires

En cours théorique comme lors de la pratique, les élèves des écoles de restauration devront appliquer les gestes barrières et respecter les mesures sanitaires. // © Davit85/Adobe Stock

LÀ l’école d’hôtellerie ICI-ICARE, la rentrée aura lieu comme prévu en septembre pour les étudiants de première et deuxième années et en octobre pour les “troisième année”. Le protocole sanitaire sera strict : la température des étudiants sera contrôlée à l’entrée et ils seront renvoyés chez eux s’ils ont plus de 38°. Le masque, fourni par l’école, sera obligatoire. L’école a par ailleurs prévu 4m2 par étudiant, comme demandé par le ministère, mais prévoit que cette norme puisse être revue à la baisse.

 

Petits groupes et cours à distance

Le nombre d’étudiants par classe sera divisé par deux. “Nous allons donc agrandir la salle de manière numérique. Un tableau blanc connecté permettra aux étudiants à distance de suivre le cours en temps réel. Il y aura aussi une vue d’ensemble de la salle de classe par caméra et les étudiants pourront dialoguer en direct avec leurs profs et le groupe”, explique Nicolas Donnève, directeur de l’école.

Lors des cours théoriques, 10 à 13 étudiants seront présents. “On alternera d’une semaine sur l’autre le groupe à distance et le groupe en présentiel. Mais selon les besoins des étudiants, ils pourront demander à être uniquement à distance”, précise Nicolas Donnève. Les cours pratiques, habituellement donnés en demi-groupes, accueilleront 4 à 8 personnes selon les matières.

Rentrée décalée

L’école de cuisine Alain Ducasse, à Paris, a décidé pour sa part de décaler la rentrée de début septembre au 12 octobre, notamment pour permettre aux étudiants étrangers d’organiser leur venue. L’école a aussi instauré des normes sanitaires strictes depuis sa réouverture, le 11 mai dernier. Le protocole sera ajusté à la rentrée, pour s’adapter aux consignes du gouvernement.

Pour l’instant, tous les cours académiques ont lieu à distance et les cours pratiques en présentiel, soit environ 60% de la formation en bachelor. “Les groupes étaient déjà assez réduits, de 10 à 14 étudiants pour des laboratoires qui font entre 70 et 120m2”, assure Elise Masurel, directrice de l’école Ducasse.

 

Apprendre à travailler avec les gestes barrière

Les chefs formateurs et les étudiants de l’école Alain Ducasse doivent porter un masque pendant les cours et se laver les mains toutes les heures. Les téléphones portables sont interdits pendant les cours et des gels hydroalcooliques sont mis à disposition partout sur les campus. Les poignées de portes, rampes d’escalier, interrupteurs ainsi que les pièces communes sont par ailleurs désinfectés plusieurs fois par jour.

Pour éviter que les étudiants ne se croisent de trop près, une signalétique a été ajoutée au sol et les vestiaires sont limités à quatre personnes. C’est aussi la fin des pauses en groupes, jusqu’à nouvel ordre.

Pour ces écoles, centrées sur la pratique, les gestes barrières feront partie du quotidien. Les étudiants doivent apprendre à travailler en temps d’épidémie. “Il faut former les étudiants à l’utilisation de nouveaux outils, comme les produits virucides dans le cadre des cours de housekeeping. Les cours seront amendés pour apprendre à composer avec les gestes barrières pour le service en restaurant, pour la réception…”, explique le directeur d’ICI-ICARE, Nicolas Donnève.

Ces nouveaux réflexes s’inscriront selon lui sur le long terme. “L’impact de la crise va perdurer dans les mémoires pendant quelque temps. Ces points continueront à être abordés au-delà de l’année prochaine. Nos étudiants doivent être prêts à faire face à ces situations, c’est une demande des professionnels mais aussi des étudiants”.

 

Réouverture des hôtels et restaurants d’application

Les étudiants seront d’ailleurs confrontés à ces nouvelles normes lors de leurs entraînements dans les restaurants et hôtels d’application partenaires de l’école ICI-ICARE. “Ils travailleront dans le respect des mesures imposées par le gouvernement, parfois étendues par l’établissement : port du masque, distance de sécurité, mesures de désinfection draconiennes. Ils seront en immersion dans la réalité de ces hôtels, c’est très intéressant d’un point de vue pédagogique”, assure Nicolas Donnève.

Selon Elise Masurel, directrice de l’école Ducasse, “des opportunités émergent de toute crise”. “Cette crise sanitaire a accéléré la digitalisation, la livraison, les plats à emporter et l’éco-responsabilité. C’est très important d’adapter nos programmes à ces tendances et de former les futurs chefs aux nouveaux usages. Notre rôle est de préparer les étudiants à rebondir après une crise et à faire preuve d’agilité”.

Source l’Etudiant 

 

A la Une, Cuisine, Formation

Laisser un commentaire