“Cuisine Mode d’emploi” : le chef étoilé Thierry Marx s’installe à Dijon

“Cuisine Mode d’emploi” : le chef étoilé Thierry Marx s’installe à Dijon

Thierry Marx va ouvrir une école spécialisée dans les métiers de la boulangerie, de la viennoiserie et du snacking à Dijon. Les locaux, implantés dans le centre commercial de la Fontaine d’Ouche à Dijon, ouvriront en 2018.

 

De nombreux emplois sont à pourvoir dans le secteur de la boulangerie                                                                                              De nombreux emplois sont à pourvoir dans le secteur de la boulangerie

Par B.L. 

Le célèbre chef étoilé Thierry Marx est à l’origine du concept de Cuisine Mode d’emploi : il s’agit de formations courtes (dans les métiers de la restauration, de la boulangerie et du service en salle) qui mettent l’accent sur la pratique.

La sixième école Cuisine Mode d’emploi ouvrira ses portes dans le quartier de la Fontaine d’Ouche début 2018. Au programme du centre dijonnais : l’apprentissage de la boulangerie, la viennoiserie, la pâtisserie boulangère et le snacking.
L’école vise à former 50 élèves par an. Les premiers stagiaires seront accueillis au mois de mars dans des locaux d’environ 500 m².

Thierry Marx est à Dijon pour visiter le chantier de l’établissementen compagnie du maire François Rebsamen mercredi 20 décembre 2017.
« Après huit semaines de formation gratuite et quatre semaines de stage, les élèves obtiendront un diplôme reconnu par l’État« , assure Thierry Marx. Par ailleurs, « ils pourront profiter du réseau de l’école pour s’insérer dans le monde professionnel ».

A Dijon, Thierry Marx a visité le chantier de la 6e école « Cuisine Mode d’emploi » en compagnie du maire François Rebsamen mercredi 20 décembre 2017. / © Jaël Galichet

« La boulangerie est le premier produit gastronomique français »

On estime que 20 000 postes sont à pourvoir dans le secteur de la boulangerie, notamment dans les centres commerciaux.

« J’ai été pâtissier et j’ai commencé par les métiers de la boulangerie », rappelle Thierry Marx. « Pour moi, la boulangerie c’est le premier produit gastronomique français parce qu’avec de l’eau, de la farine et du savoir-faire, on donne de la valeur ajoutée à un produit simple. Et puis la boulangerie m’a permis d’accéder aux métiers de la cuisine et de la gastronomie. »

 Une structure de ce type existe déjà à Besançon pour les métiers de la restauration : depuis 2016, des stagiaires sont formés au métier de commis de cuisine ou de serveur en salle avec option sommelier. 

France 3 Régions

A la Une, Cuisine, Formation

Laisser un commentaire