5 qualités indispensables pour réussir dans le secteur de l'hôtellerie-restauration

5 qualités indispensables pour réussir dans le secteur de l’hôtellerie-restauration

 

Le secteur de l’hôtellerie-restauration attire chaque année des milliers de passionnés. Même si les offres d’emplois ne manquent pas dans ce domaine, certaines qualités sont essentielles pour taper dans l’oeil de vos recruteurs et vous faire embaucher illico presto.

5 qualités indispensables pour réussir dans le secteur de l'hôtellerie-restauration

Travailler dans l’hôtellerie-restauration n’est pas une tâche faite pour tout le monde. En effet, pour exceller dans ce secteur des qualités spécifiques sont requises. En voici 5 principales qui vous aideront à séduire vos futurs employeurs.

Être motivé(e)
La motivation vous aidera à ne pas craquer au vu des conditions de travail particulières en hôtellerie-restauration.
L’amour du métier et l’ambition aidera les jeunes filles à supporter une ambiance parfois machiste dans les cuisines.
Il en va de même dans le tourisme, pensez à donner avant de recevoir. Dès votre arrivée dans l’entreprise, n’hésitez pas à investir dans votre carrière avec générosité.

Être respectueux(euse) et discipliné(e)
Il faut savoir que le milieu de l’hôtellerie-restauration demeure très strict en matière de discipline et de respect des supérieurs hiérarchiques.
Par exemple, un serveur doit suivre les consignes de son chef de rang. En cuisine, en salle, comme aux étages, il faut agir vite et efficacement. Le rôle des chefs est de diriger les opérations.
Naturellement, il n’est pas toujours facile d’obéir, mais gardez en mémoire que l’hôtellerie-restauration offre de belles perspectives de carrière et que dans la vie il faut parfois savoir ranger son orgueil pour accéder à la réussite.

5 qualités indispensables pour réussir dans le secteur de l'hôtellerie-restauration

Avoir le sens du service et de la communication
Répétez vous sans cesse cette maxime « Le client est roi » pour garder votre calme en toute situation.
Quel que soit le caractère, le client est bien le roi. Mais, attention : il ne s’agit pas d’être de se rendre invisible, mais au contraire, d’être à l’écoute et bien présent. Si vous êtes animé(e) par l’envie de faire plaisir, les contacts avec la clientèle et les tâches les plus ardues vous paraîtront beaucoup plus agréables.
Par ailleurs, sachez que les métiers de l’hôtellerie-restauration demandent d’être à l’écoute des autres, d’être force de proposition ou encore d’être diplomate afin d’arriver à débosseler un malentendu tout en demeurant toujours souriant et serviable.

Avoir une présentation irréprochable
Dès que l’on entre en contact avec le client, il faut être impeccable que ce soit dans le langage, la posture ou encore l’habillement.
Gardez en tête que les clients verront à travers vous les valeurs et qualités de l’établissement. Évitez donc de vous présenter devant eux en mâchouillant un chewing gum, avec une chemise tâchée et la main sur la hanche.

Être polyglotte
La France est la première destination touristique au monde, d’où l’intérêt de parler anglais pour accueillir les clients.
Il en va de même dans les cuisines, où les équipes doivent parler une ou plusieurs langues étrangères pour pouvoir facilement collaborer avec les employés qui viennent de partout dans le monde.

ET AUSSI

– De l’expérience : grâce aux stages ou aux petits boulots, un minimum d’expérience personnelle doit être acquis avant même le premier poste. Il faut « avoir vu du pays », dans tous les sens du terme, pour séduire un employeur.

– Une capacité de polyvalence : la recrue idéale doit être adaptable et flexible, prête à assumer toutes les tâches, même les moins attractives.

– Une agressivité positive : avoir du caractère et de l’ambition est plutôt bien vu, dans la mesure où cela permet d’assumer ses responsabilités. En revanche, un comportement d’assisté est très mal considéré.

– Un souci d’intégration : il faut jouer le jeu de l’équipe, ne pas rester inactif lorsque les autres sont débordés.

– De la disponibilité : faire passer la satisfaction du client avant son confort personnel.

– De la curiosité : apprendre, se documenter, devenir un expert en destinations, sept clients sur dix ignorant précisément où ils veulent aller quand ils entrent dans une agence. A vous de les convaincre.

– Du dynamisme : avoir l’envie de faire évoluer les choses. La formation doit être continue, il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers, ne pas hésiter à bouger si nécessaire.

– De l’égoïsme : comprendre que, avant de travailler pour un patron ou une société, le collaborateur travaille pour lui. Tout ce qu’il peut apprendre, tirer des autres, tester ou lire, améliore son potentiel, ce qui lui permettra de progresser plus vite.

Vous le constatez, les employeurs sont exigeants et les salaires ne suivent pas : le tourisme est un sacerdoce ! Trouver un emploi dans le tourisme, c’est bien, mais évoluer et faire carrière, c’est mieux. Il est évident que les premiers postes correspondent rarement à ceux qu’on rêve d’occuper. Les patrons considèrent unanimement que c’est au salarié de prouver ses dons et son dévouement. La récompense est, paraît-il, garantie. Pour ceux qui « en veulent », les possibilités de progression, notamment l’accès aux postes d’encadrement, sont ouvertes. Et ce n’est pas le diplôme qui compte le plus…

 

Digischool

A la Une, Emploi, Hôtels, Restaurants