Le Sang de la Serveuse

Le Sang de la Serveuse

Le Sang de la Serveuse

 

Les pieds en sang de cette serveuse obligée de porter des talons au travail choquent: « Elle a perdu l’ongle d’un orteil »

 

Le Sang de la Serveuse

Cette photo des pieds ensanglantés d’une serveuse d’une chaîne de restaurants canadienne font le tour du monde. Son amie, Nicola Gavins, l’a postée sur son compte Facebook, expliquant: « Selon leur règlement, les employées doivent toujours porter des hauts talons sauf contre-avis médical. Les pieds de mon amie saignaient au point où elle a perdu l’ongle d’un orteil, mais son manager l’a découragée de changer de chaussures pour mettre des talons plats, et lui a spécifié que ses talons seraient toujours requis le lendemain ».

Le restaurant imposerait aux femmes de porter des talons pour le service. Celles qui ont déjà fait ce job savent à quel point même en ballerine on a mal aux pieds… Alors en talons… On n’ose imaginer ! Avec ce cliché, elle entend démontrer le sexisme des codes vestimentaires imposés aux femmes. Les employées de ce restaurant doivent également acheter une robe à leurs frais au prix de 30 dollars, ce qui est illégal. Les hommes en revanche peuvent prendre des vêtements à eux. La seule consigne est qu’il s’agisse de vêtements noirs.

Le porte-parole de la chaine de restaurant a assuré que le groupe se rapprocherait de la jeune femme pour savoir ce qui s’était réellement passé. En effet, selon lui, les consignes sur le code vestimentaire et l’achat des vêtements n’ont pas été respectées dans le restaurant dans lequel elle travaillait.

La photo a été amplement partagée et commentée. « C’est dégueulasse ! Comme c’est sexiste de la part de ce restaurant », « C’est dégoûtant, pourquoi ne font-ils pas porter ces talons à des hommes pour voir ce que cela leur fait », peut-on notamment lire. Car c’est la différence de traitement entre les hommes et les femmes que Nicola dénonce ici: « L’équipe féminine doit acheter un uniforme à 30 dollars alors que les hommes peuvent s’habiller avec des vêtements noirs de leur garde-robe (et on ne leur demande pas de porter des talons). Ce sont des demandes sexistes et archaïques », commente-t-elle encore.

D’autres relativisent le cas de la jeune femme: « Le dresscode est injuste, mais des chaussures correctement ajustées et des ongles coupés auraient permis d’éviter cela. Ce n’était pas le bon jour pour porter des chaussures neuves ».

A la Une, Restaurants