Pierre Christmann, restaurateur brestois

Carcasse au menu de Trip Advisor

Carcasse au menu de Trip Advisor 

 

Depuis quelques jours, Pierre Christmann, gérant des établissements brestois « Fuxia », « Casa Havana » et « Marcelle et Morris », a lancé un appel sur les réseaux sociaux.

Carcasse au menu de Trip Advisor

Pierre Christmann, restaurateur brestois

 

Une blague potache qui permet de dénoncer les travers des sites d’avis en ligne. « Jeudi dernier, en naviguant sur Trip Advisor, j’ai remarqué que le site annonçait 280 restaurants brestois. Au final, quand on les compte, il n’y a en a que 226… Et seulement 203 sont notés. Je me suis donc intéressé à la vingtaine de restaurants listés mais non notés. Ce qui m’a beaucoup fait rire, c’est que le dernier de la liste s’appelait « Saria industries ». Pour la petite histoire, Saria est une entreprise d’équarrissage à Concarneau, qui a un entrepôt à Gouesnou. Il s’agit d’une usine qui récupère les carcasses et autres déchets d’origine animale. Rien de très appétissant… J’ai décidé de mettre un commentaire positif et j’ai partagé le lien sur mon Facebook, en encourageant mes amis à faire de même. Et ça a marché ! Le samedi, Saria industries arrivait à la 100e place, et ces jours-ci, elle est montée à la 17e place du classement. Maintenant, je veux voir jusqu’où on peut aller… Trip Advisor promet toujours plus de contrôles sur son site, mais ceci est la preuve que rien n’est fait. Il est courant de trouver des avis sur des restaurants qui n’existent pas ou qui n’ont pas encore ouvert, ce qui est déjà limite, mais je me demande comment une entreprise d’équarrissage peut se retrouver sur ce site ? De manière générale, ces concepts de notes et d’avis en ligne ne sont pas inutiles. J’accepte la critique, je la considère même comme un outil de travail, on en a toujours besoin pour s’améliorer. Mais parfois, il y a des abus. La semaine dernière, un couple a attribué une très mauvaise note à un de mes restaurants parce qu’ils ont trouvé porte close un lundi midi… On peut critiquer mon travail, mais juger un restaurant fermé, c’est quelque chose qui me dépasse ».

 

A la Une, Restaurants