Kirk Douglas aimait la France, l’Hôtellerie Française et Dinard

Kirk Douglas aimait la France, l’Hôtellerie Française et Dinard

 

L’acteur Kirk Douglas, le célèbre Viking de Dinard

 

En 1958, la star US a tourné un film au Fort-la-Latte. Il dormait au Grand Hôtel et y a laissé de jolis souvenirs. Autant de raisons de célébrer ses 100 ans, le 9 décembre, à l’Émeraude cinémas.

Kirk Douglas aimait la France, l'Hôtellerie Française et Dinard
Janet Leigh et Kirk Douglas, dans « Les Vikings ». |

 

Billy Wilder, Richard Fleischer, Vincente Minnelli, Henry Hathaway. Mais également Stanley Kubrick, John Frankenheimer, Elia Kazan, René Clément, Brian De Palma, George Miller… Autant de grands réalisateurs du septième art. Leur point commun ? Tous ont braqué, un jour, leur caméra sur l’icône américaine Kirk Douglas.

Cette figure emblématique du cinéma, père de l’acteur et producteur Michael Douglas, a enchaîné les grands rôles, de 1946 à 2008 : Ulysse, Van Gogh, Spartacus, le viking Einar, ou encore le général Patton dans Paris brûle-t-il, notamment. Le New-Yorkais a, également, pas mal voyagé pour ses tournages, notamment en Europe, en France et… en Bretagne.

 

Opéré dans la cuisine du Grand Hôtel

Curieusement, l’homme à la fossette légendaire de Hollywood connaît Dinard. Il y a vécu deux mois. C’était en 1958, à l’occasion du tournage des Vikings, au château de Fort-la-Latte, dans les Côtes-d’Armor.

Toute l’équipe du film dormait au Grand Hôtel Barrière, Kirk Douglas y compris. De quoi donc raviver quelques souvenirs locaux, à quelques heures du centième anniversaire de l’acteur américain.

« Si le bar du Grand Hôtel, avenue George-V, s’appelle le 333, c’est grâce à Kirk Douglas », rappelle le Malouin Éric Delvallée, vrai passionné de la star américaine, pour son talent incroyable et sa faculté à jouer aussi bien des drames que des comédies ; « sa droiture dans la vie, et puis ses grandes qualités humaines ».

Le 333, c’était le cocktail favori de Kirk Douglas : un tiers de Gin, un tiers de Cointreau et un tiers de jus d’orange, le tout surmonté d’une petite larme de champagne.

« Ce bar du Grand Hôtel est d’ailleurs toujours décoré des photos des acteurs du film Les Vikings. […] À l’époque, ce tournage à Fort-la-Latte et la présence de l’équipe à Dinard avaient eu un fort retentissement. Imaginez des comédiens d’Hollywood, ultra glamours, dans la région », poursuit Éric Delvallée.

Parmi les anecdotes croustillantes sur ces nuits américaines dinardaises, l’une concerne plus particulièrement Tony Curtis, Érik l’esclave et demi-frère de Kirk Douglas dans Les Vikings.

L’acteur (Danny Wilde dans Amicalement vôtre… quelques années plus tard) s’était blessé lors du tournage à Fort-la-Latte. Il avait reçu une flèche à une jambe. « Ramené à Dinard, il avait été opéré dans la cuisine du Grand Hôtel, par un chirurgien du coin appelé à la rescousse »

Fred Specktor

À l’occasion de cette « soirée spéciale 100e anniversaire de Kirk Douglas », vendredi 9 décembre à l’Émeraude cinémas, Éric Delvallée a adressé un mail aux États-Unis. Et pas à n’importe qui ! À Fred Specktor, le célèbre agent du comédien américain.

« J’ai aussi téléphoné à Beverly Hills. Mon souhait est que Kirk Douglas enregistre une petite vidéo pour remercier Dinard », en souvenir de 1958.

Pour l’instant, le Malouin n’a reçu aucune réponse d’outre-Atlantique. Mais il croise les doigts. Il continue d’y croire. Cross the fingers, en américain dans le texte !

L’acteur Kirk Douglas, le célèbre Viking de Dinard

Source Ouest France 

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :