Dans cet hôtel japonais, la nuit est à moins d’un euro… à une seule condition

Dans cet hôtel japonais, la nuit est à moins d’un euro… à une seule condition

 

Depuis octobre, Tetsuya Inoue propose une offre insolite aux clients de son hôtel : moins d’un euro la nuitée s’ils acceptent d’être filmés dans leur chambre et diffusés en direct sur YouTube.

Un lit double dans une chambre d'hôtel (photo d'illustration).
Un lit double dans une chambre d’hôtel (photo d’illustration). | FOTOLIA

Pas évident pour les hôteliers de tirer leur épingle du jeu dans un marché où la concurrence fait rage. Tetsuya Inoue en est bien conscient. Ce Japonais de 27 ans est à la tête d’une petite auberge, le « Business Ryokan Asahi », à Fukuoka, dans le sud du pays. Il aimerait bien en dynamiser la fréquentation de son établissement qu’il juge vieillissant.

Pour ce faire, il a eu une idée. Depuis octobre, il propose une offre insolite dans quelques-unes de ses chambres : ne payer que 100 yens la nuitée (soit un peu moins d’un euro) en échange d’être filmé et diffusé en direct sur YouTube.

Il a spécialement créé une chaîne dédiée sur la plateforme en ligne baptisée « One dollar hotel » où n’importe quel internaute peut observer les faits et gestes des volontaires. Ceux-ci doivent respecter deux règles : ne pratiquer aucune activité sexuelle et ne montrer aucun document privé ou confidentiel. En sachant que la salle de bains est hors de portée de la caméra et que le son n’est pas diffusé, pour respecter (un minimum) l’intimité des hôtes.

« Les jeunes de nos jours ne se soucient guère de la vie privée »

Jusqu’à présent, seuls quatre clients ont accepté ce marché, affirme le média américain CNN, qui rapporte l’initiative de l’hôtelier dans un article publié jeudi 21 novembre. Mais Tetsuya Inoue se veut confiant. Il espère attirer une clientèle jeune et connectée. « Les jeunes de nos jours ne se soucient guère de la vie privée. Certains d’entre eux disent qu’il est acceptable d’être regardé pendant une journée », déclare le tenancier, qui n’hésite à se filmer en direct à son bureau quand aucun client ne joue le jeu.

Pour ceux qui ne veulent pas être filmés, le tarif des chambres concernées est de 3 000 yens, soit 25 €. Qu’y a-t-il alors à gagner, si ce n’est un petit coup de publicité ? Tetsuya Inoue voit plus loin. « Une fois qu’il aura accumulé plus de 4 000 heures de visionnage, il sera en mesure de mettre des annonces publicitaires sur ses vidéos et monétiser ses vues », explique CNN. Ce vendredi, sa chaîne comptait un peu plus de 8 000 abonnés et plus de 480 000 vues cumulées.

 

Source Ouest france

A la Une, Hôtels, Insolite

Laisser un commentaire