Certains cafetiers font payer le verre d’eau qui accompagne le café

Certains cafetiers font payer le verre d’eau qui accompagne le café

Certains cafetiers font payer le verre d’eau qui accompagne le café

 

Dans la plupart des bars du centre-ville, le verre d’eau demandé en supplément du café est offert. Mais il y a des cafetiers qui n’hésitent pas à le faire payer. Ont-ils le droit ?

 

Certains cafetiers font payer le verre d’eau qui accompagne le café

Avec un verre, le prix de la tasse d’expresso peut varier dans certains établissements. À la table du Gordaine, le patron refuse ce genre de pratique. – photo S. Para

Difficile pour les clients de s’y retrouver. Dans certains bars du centre-ville, ils peuvent commander gratuitement un verre d’eau avec leur café. Quand ils s’installent à la table d’autres établissements, ils sont obligés de débourser quelques centimes supplémentaires. C’est notamment le cas au Central Bar, rue du Docteur-Témoin, où il faut payer 20 centimes supplémentaires pour avoir de l’eau en plus de son petit noir.

Le verre d’eau peut être payant à condition que son tarif soit clairement affiché
Contrairement aux idées reçues, cette démarche n’est pas forcément illégale. La gratuité du verre d’eau n’est pas obligatoire. L’Union des métiers et des industries hôtelières (Umih) Berry indique que « le verre d’eau n’est pas nécessairement gratuit. La législation autorise qu’il soit payant à condition que le prix soit clairement affiché à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement ».

Sur la petite dizaine d’établissements berruyers testés, la plupart offrent le verre d’eau à leurs clients qui commandent un café. À l’Holly’s Diner, dans le centre commercial Avaricum, une des serveuses s’étonnerait presque quand on lui demande s’il y a un supplément : « Il s’agit de l’eau du robinet. Pourquoi la faire payer ? »

Après les cafetiers se montrent plus ou moins généreux avec leurs clients. La taille du verre d’eau diffère d’un établissement à un autre. Alors qu’à l’Holly’s Diner ou encore à l’Euro Café, le gobelet est d’une grande contenance, au Comptoir de Paris ou encore au Concept, le client devra se contenter de seulement quelques petites gorgées. À la Civette et au Gordaine, un verre de cantine accompagne le petit noir.

Le Holly’s Diner offre le verre d’eau mais finalement quand on compare le prix du café avec celui d’autres établissements, le verre d’eau est payé indirectement puisque dans cet établissement, le prix du petit noir s’élève à 1,60 euro alors qu’au Central Bar, même avec le supplément verre d’eau, il est à 1,40 euro.

Certains cafetiers se montrent plus généreux que d’autres
La gratuité ou non du verre d’eau n’est pas la seule donnée qui fait évoluer le tarif du petit noir d’un bar à un autre. Certains font aussi payer le fait de s’installer en terrasse. C’est notamment le cas du Central Bar et de l’Euro Café où le supplément est respectivement de 0,20 et 0,10 centimes.

Et là encore, rien d’illégal. L’Umih Berry précise « qu’il peut y avoir un droit de terrasse demandé dans certaines villes. Les cafetiers doivent ainsi payer un loyer. Mais l’obligation est la même que pour le verre d’eau, les cafetiers ont l’obligation de préciser clairement son tarif. » Les clients doivent bien savoir ce qu’ils souhaitent avant de s’installer à l’une des tables.

Mathilde Thomas
redaction.berry@centrefrance.com

A la Une, Bar, Restaurants