10 trucs pour économiser sur votre hôtel

10 trucs pour économiser sur votre hôtel

10 trucs pour économiser sur votre hôtel

 

Voyagez-vous avec des enfants? Assurez-vous que vous trouverez de quoi les distraire à l’hôtel. Ce qui est bon outre Atlantique doit être bon ici aussi.

10 trucs pour économiser sur votre hôtel
La semaine dernière, après avoir analysé la façon dont on déterminait le nombre d’étoiles dans un hôtel, on en venait à la conclusion que si les étoiles ont leur ­importance, ce sont véritablement les prix qui déterminent le choix final.
Récemment, Hotels.com publiait justement son plus récent Hotel Price Index (HPI). Dans ce document, le prix moyen d’une nuitée dans un hôtel payé par les voyageurs ­canadiens en 2015 serait de 149 $ au Canada contre 171 $ à l’étranger. Au Québec, ­toujours selon Hotels.com, ce serait 115 $ pour un 3 étoiles et 76 $ pour un 2 étoiles. Du côté de Statistiques Québec, on parle plutôt d’une moyenne de 136 $ toutes catégories confondues.
Quoi qu’il en soit, il faut savoir que les prix varient selon la période de l’année, le secteur (moins cher en région qu’en ville, plus cher dans la partie touristique de la ville), l’achalandage (plus élevé pendant un événement comme le Grand Prix, par exemple), etc.

Un meilleur prix avec les sites de réservation ?
Désireux de jouir du confort d’un 5 étoiles pour le prix d’un 2 étoiles, les voyageurs se tournent vers les sites de réservation en ligne, croyant alors bénéficier de meilleurs prix que ceux proposés directement par ­l’établissement.

Selon Michelle Doré, la présidente de ­l’Association des hôteliers de Québec, ces sites (Expedia, Hotels.com ou Booking.com) s’avèrent très pratiques pour trouver un hôtel dans un secteur recherché. S’ils affichent des prix alléchants, elle suggère de se rendre également sur le site de l’hôtel. Comme les hôteliers doivent payer 15 à 25 % de commission à ces sites de réservations, ils n’accordent pas les mêmes privilèges aux clients qui ont choisi cette façon de réserver. Même les grandes bannières comme ­Intercontinental, Marriott, Hilton gâtent ­davantage ceux qui réservent directement auprès d’eux (petits-déjeuners gratuits, internet, ­surclassement, etc.), précise-t-elle.

Quelques trucs pour économiser des sous
Identifiez bien vos besoins. Une immense chambre avec vue, les accès à la piscine, au spa ou au gym sont-ils nécessaires? Si vous voyagez pour faire de la randonnée et que vous arrivez épuisés à l’hôtel pour vous écrouler sur le lit, un hôtel plus modeste, mais dont le lit est confortable, sera parfait.
Voyagez-vous avec des enfants? Assurez-vous que vous trouverez de quoi les distraire à l’hôtel. Certains établissements – c’est le cas des hôtels Jaro, par exemple – sont de ­véritables parcs d’attractions. Les enfants y passeront des heures, ce qui rentabilisera considérablement votre investissement.
Tous les hôtels pratiquent le yield ­management, c’est-à-dire que les prix varient selon l’heure de votre arrivée, la journée, l’achalandage et la durée de votre séjour. Lors de votre réservation, demandez le prix pour une nuit. Ensuite, demander quel rabais on vous ferait si vous réservez pour trois jours ou pour toute la semaine. Aussi, si vous arrivez à une heure tardive à la réception d’un hôtel (camping, B&B), osez négocier ­votre prix. Les rabais accordés peuvent être substantiels.

Plusieurs hôtels, restaurants et postes d’essence accordent un rabais si vous présentez la carte CAA/AAA. Surveillez leur sigle.
Apportez vos cartes d’identification (bureau d’affaires, fonctionnaires du gouvernement, carte de l’âge d’or). Beaucoup d’hôtels offrent des tarifs affaires, seniors, etc.
Si vous avez plus de 50 ans, n’hésitez pas à le préciser. La grande majorité des attractions offrent des tarifs spéciaux (les rabais peuvent aller de 50 à 60 %). Les membres de la FADOQ peuvent également béné­ficier d’excellents rabais.

La plupart des cartes de crédit majeures offrent des points permettant de rembourser les dépenses liées à vos voyages à l’extérieur du pays.
Dans tous les établissements hôteliers du monde, vous trouverez des dépliants publicitaires, des magazines ou des journaux ­gratuits offrant des coupons-rabais pour les attractions, des 2 pour 1 dans les restos, des suggestions de spectacles gratuits, etc.
Si c’est possible pour vous, voyagez ­pendant la semaine alors que les hôtels sont moins occupés (à moins que ce ne soit un ­hôtel d’affaires, ce qui est alors l’inverse).
Selon Hotels.com, les voyageurs désireux d’obtenir des chambres luxueuses à prix abordables devraient, cette année, se diriger vers l’Europe et l’Asie.

Mais aussi

1. Anticipez vos recherches

Tout comme les compagnies aériennes, plus vous réservez un hôtel tôt, plus les prix sont bas, car d’une part, vous avez plus de choix que si vous réservez à la dernière minute. D’autre part, les hôtels ont tendance à proposer des prix avantageux longtemps à l’avance pour commencer à remplir leurs chambres.

Si vous le pouvez, réservez votre hôtel aussi tôt que possible. Au contraire des billets d’avion, vous n’avez pas d’argent à avancer au moment où vous réserver votre hôtel et cela vous permettra de faire de belles affaires.

2. Partez en basse saison

Le prix des chambres d’hôtel dépend de l’offre et de la demande. Lorsque la demande excède l’offre (par exemple lors des fêtes de fin d’année ou lors d’un festival couru comme la fête des Lumières ou le Nouvel An chinois), le prix des hôtels explose. À l’inverse, on peut trouver des chambres d’hôtel à des prix dérisoires en basse saison.

Pour trouver un hôtel pas cher, essayez de partir en basse saison. Par exemple si vous voyagez en Asie du Sud-est, essayez de partir lors de la mousson. Le prix des chambres d’hôtel est bien plus bas que lors des vacances de Noël et c’est loin d’être aussi horrible que ça – il ne pleut pas tous les jours et quand il pleut, c’est surtout en fin d’après-midi une fois que vous serez rentré de visite.

3. Partez le weekend

En milieu de semaine, le prix des hôtels augmente, car les hôtels accueillent principalement des voyageurs d’affaires, peu sensibles au prix. À l’inverse, les hôtels baissent leur prix le week-end pour attirer une clientèle de loisirs, bien plus sensible au prix. Si vous le pouvez, essayez de partir le week-end.

À titre personnel, lors d’un week-end à Bruxelles, j’ai dormi au Radisson Blu – un hôtel 4 étoiles situé au centre-ville – pour 60€ au lieu de 300€ la nuit. La raison ? La clientèle habituelle – les députés européens – ne fréquente pas l’hôtel le week-end.

4. Éloignez-vous du centre-ville

Le prix des hôtels dépend de la saison, du jour de la semaine, du confort, mais aussi de leur emplacement. Un hôtel bien situé (en centre-ville, à proximité d’une gare ou d’un aéroport, avec vue sur la mer…) coûtera forcément plus cher qu’un hôtel un peu moins bien situé. Pour trouver un hôtel bon marché, éloignez-vous du centre-ville.

À titre personnel, lorsque je suis allé à Lyon à l’occasion de la fête des Lumières, l’hôtel le moins cher que j’avais trouvé au centre-ville coûtait plus de 200€ la nuit. En m’éloignant de 3 kilomètres, j’ai trouvé un hôtel à 110€ la nuit.

 

5. Partez dans un pays où le coût de la vie est bas

La France est l’un des pays les plus chers dans le monde. Pourquoi ne pas partir dans un pays en développement où le coût de la vie est relativement bas ? À Hô Chi Minh-Ville, vous pouvez dormir dans un palace pour 100-150€ la nuit, dix fois moins cher qu’à Paris. En Thaïlande, vous pouvez dormir dans un hôtel de luxe (chambre de 40m², piscine, jardin luxuriant) pour moins de 50€ la nuit. Partir dans des pays bon marché (notamment en Amérique Latine et en Asie du Sud-Est) est un excellent moyen de passer des vacances de rêve et de dormir dans des hôtels que vous n’auriez pas forcément les moyens de vous offrir en France.

 

En Thaïlande, on peut s’offrir une nuit dans un hôtel de luxe avec piscine pour moins de 50€ la nuit

6. Newsletters des chaînes hôtelières

Afin de fidéliser leur clientèle, de nombreuses chaînes hôtelières envoient des newsletters à leurs clients dans lesquelles figurent de bonnes affaires (promotions, bons de réduction, offres spéciales…). Abonnez-vous aux newsletters de vos chaînes d’hôtel préférées pour être tenu informé de meilleures offres du moment.

7. Utilisez les comparateurs

Il existerait près de 500 000 hôtels dans le monde. Face à cet embarras de choix, il est parfois bien difficile de dénicher la perle rare. Heureusement, il existe un certain nombre de comparateurs d’hôtels – tels que Skyscanner Hôtels – qui vous facilitent le voyage.

Pour trouver l’hôtel de vos rêves, c’est simple. Allez sur Skyscanner Hôtels, indiquez le nom de la ville où vous comptez vous rendre, le nombre de personnes qui voyagent avec vous et la date de votre voyage. Skyscanner vous affiche l’ensemble des hôtels disponible. Vous pouvez ensuite trier les résultats en fonction du :

• Nombre d’étoiles de l’hôtel

• L’emplacement de l’hôtel (quartier, distance au centre-ville)

• Le prix de l’hôtel

• Les équipements souhaités (parking, piscine, WiFi…)

• Les avis des clients qui vous ont précédé
8. Les hébergements alternatifs

Après avoir lu les sept conseils précédents, si vous n’arrivez pas à trouver un hôtel à petit prix, pourquoi ne pas chercher un hébergement alternatif ?

• Les B&B et les gîtes coûtent 50% moins cher en moyenne qu’une chambre d’hôtel et offrent souvent une ambiance conviviale, bien loin des chambres d’hôtel standardisées.

• Les auberges de jeunesse sont un moyen économique de dormir en voyage. Ainsi, vous pouvez dormir en dortoir pour 20€ la nuit à Paris ou pour 5€ en Chine. Si vous avez besoin d’intimité, sachez qu’un nombre croissant d’auberges proposent des chambres privatives dont le confort n’a rien à envier à celui d’un hôtel.

• Louer un appartement (ou un appart’hôtel) peut également s’avérer intéressant. Ainsi, un appartement sur Airbnb coûte en moyenne 20 à 50% moins cher qu’une chambre d’hôtel de standing similaire et en plus, vous pouvez cuisiner – ce qui vous permettra de moins dépenser en restaurants !

 

Journal de Montréal

A la Une, Hôtels, Tourisme