Fin de course pour Take it Easy, en faillite

Des impayés, plus de travail et pas de chômage, car ces coursiers sont contraints d’adopter le statut d’auto-entrepreneur. Aussi concernés : les restaurateurs. Alors qu’ils gagnaient en visibilité grâce aux livraisons, ils craignent aujourd’hui de ne jamais revoir leur argent.

Lire plus