Smic hôtelier, 2017-2018: taux et grille salariale HCR

Smic hôtelier, 2017-2018: taux et grille salariale HCR

A l’exemple du Smic horaire,  le Smic hôtelier augmente chaque année; il est fixé par la convention collective HCR (hôtels, cafés, restaurants) ; Le smic hôteliers des HCR est obligatoire pour tous les salariés et les employeurs soumis à cette convention. Voici dans ce qui suit les montants du Smic hôtelier brut et net durant l’année 2018, pour tous les niveaux salariés  selon les échelons et les professions concernées.

Smic hôtelier, 2017-2018: taux et grille salariale HCR

 

Le Smic Hôtelier 2018

Le décret confirmant la hausse annuelle du SMIC a été publié ce 21 Décembre 2017.

A compter du 1er Janvier 2018, le montant brut du salaire minimum de croissance est porté à 9, 88 € de l’heure (contre 9, 76 € en 2017).

Ainsi, le montant mensuel brut du SMIC 2018 sur une base de 35 heures est porté à 1.498, 47 € (contre 1.480, 27 € en 2017).

Cette augmentation a une incidence sur la grille des salaires minimas applicable dans le secteur des HCR. En effet, le salaire minimum conventionnel des salariés relevant du Niveau 1 et de l’échelon 1 était jusqu’ici de 9, 86 € de l’heure. Au 1er Janvier 2018 et pour cette catégorie de personnel, seul le SMIC légal trouvera à s’appliquer.

L’article 2 du décret confirme la valeur du minimum garanti à 3, 57 €. Rappelons que cette valeur est utilisée pour déterminer le montant de l’avantage en nature nourriture dans le secteur des HCR.

En 2018, le Smic s’élève à 9,88 euros de l’heure (contre 9,76 euros en 2017). Comme traditionnellement, le Smic hôtelier a bénéficié d’une valorisation équivalente à environ 10% par rapport au Smic traditionnel. Cela signifie que le Smic hôtelier brut en 2018 est de 1 648,12 euros tandis que son montant net s’élève à 1 290 euros.

Dans la branche HCR, l’employeur est tenu à un avantage en nature sous la forme de nourriture. Cet avantage est évalué à 3,52 euros par repas, qui vient en en diminution du salaire.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est calculé sur 39 heures par semaine. Entre juin 2010 et juin 2014, les salariés de l’hôtellerie-restauration bénéficiaient également, sous certaines conditions, d’une prime TVA. Celle-çi a été supprimée. Cependant, il existe de nombreuses autres primes afin de compenser les conditions de travail souvent difficiles ainsi que les horaires décalés, notamment dans le cadre du travail de nuit. Les personnes travaillant dans l’hôtellerie sont également plus susceptibles que les autres de travailler le dimanche, ce qui est pris en compte dans leur rémunération. Soulignons qu’il s’agit d’un usage qui n’est pas inscrit dans le Code du travail, la loi ou les conventions collectives. Ainsi, impossible de trouver une mention à ce type de rémunération dans la convention collective des hôtels-cafés-restaurants par exemple.

Attention, cette grille a été aussi appliquée depuis le 01er septembre 2017 uniquement pour les entreprises adhérentes à l’une des organisations patronales signataires de l’avenant à la convention collective, n°25 du 9 juin 2017, qui sont le GNC, le GNI-Fagiht, le GNI-Synhorcat, SNRTC et l’Umih.

Convention collective des Hôtels, Cafés & Restaurants (HCR)

Grille des salaires et qualifications pour tous les salarié-e-s travaillant dans : les hôtels avec restaurant ; les hôtels de tourisme sans restaurant ; les hôtels de préfecture ; les restaurants de type traditionnel ; les cafés tabacs ; les débits de boissons ; les traiteurs organisateurs de réception ; les discothèques et bowlings. Les entreprises visées par le champ d’application sont généralement répertoriées aux codes NAF suivants : 55.10Z, 56.10A, 56.10B, 56.30Zp, 56.21Z, 93.11Z .

………………………………………………………………….

Attention, avec la hausse du SMIC au 01er janvier 2018, l’échelon 1 passe à 9,88€

………………………………………………………………….

Classifications :

PDF - 384 koPDF
Grille de classification détaillée

- Employés : niveau I. Emplois n’exigeant pas une formation au delà de la scolarité obligatoire.

- Employés qualifiés : niveau II. Emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalant au CAP ou BEP. Ce niveau de connaissance peut être acquis soit par voie scolaire, soit par une formation professionnelle interne équivalente, soit par une expérience professionnelle confirmée.

- Employés qualifiés : niveau III Emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent au BTH. Ce niveau de connaissance peut être acquis soit par voie scolaire, soit par une formation professionnelle interne équivalente, soit par une expérience professionnelle confirmée et réussie.

- Maîtrise : niveau IV. Emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent au BTS ou au bac. Ce niveau de connaissance peut être acquis soit par voie scolaire, soit par une formation professionnelle interne équivalente, soit une expérience professionnelle confirmée et réussie.

- Cadres : niveau V. Niveau bac + 3 acquis : soit par voie scolaire et expérience contrôlée et confirmée dans la filière d’activité du poste considéré ; soit par une expérience confirmée et réussie complétant une qualification initiale au moins équivalente à celle du personnel encadré.

Source :
- Avenant n° 25 du 9 juin 2017 relatif aux salaires minima conventionnels
- Arrêté du 28 novembre 2017 portant extension d’un avenant à la convention collective nationale des hôtels, cafés, restaurants (n° 1979)
- Convention collective nationale des hôtels, cafés restaurants (HCR) du 30 avril 1997 (IDCC 1979)

 

Niveau et échelon selon l’emploi occupé (liste non exhaustive)

 

Smic hôtelier, 2017-2018: taux et grille salariale HCR

 

   Femme de chambre du niveau 1 échelon 1 au niveau 3 échelon 3
   Réceptionniste du niveau 1 échelon 3 au niveau 4 échelon 2
   Gouvernante du niveau 3 échelon 1 au niveau 4 échelon 2
   Serveur du niveau 1 échelon 1 au niveau 3 échelon 3
   Plongeur du niveau 1 échelon 1 au niveau 2 échelon 1
   Commis de cuisine du niveau 1 échelon 1 au niveau 2 échelon 3
   Cuisinier du niveau 1 échelon 3 au niveau 3échelon 3
   Chef de partie du niveau 3 échelon 1 au niveau 4 échelon 2
   Agent technique du niveau 2 échelon 1 au niveau 4 échelon 2
   Garçon brasserie du niveau 1 échelon 1 au niveau 3 échelon 3
   Barman du niveau 3 échelon 1 au niveau 3 échelon 3
   Directeur d’hébergement du niveau 4 échelon 1 au niveau 5 échelon 3
   Chef de cuisine du niveau 4 échelon 1 au niveau 5 échelon 3

 

 

 

CNT.SO

 

 

 

 

 

A la Une, Cuisine, Emploi, Hôtels, Restaurants