fetes lumières, Lyon, ge rh expert

La Fête des Lumières, du Business pour l'Hôtellerie

La Fête des Lumières, du Business pour l’Hôtellerie

 

A partir de jeudi, la ville de Lyon va accueillir jusqu’à 3 millions de visiteurs répartis sur quatre jours. Produits dérivés, livre collector, la fête se conjugue aussi avec des restaurants pleins, et la progression du nombre de touristes étrangers. Passage en revue.

fetes lumières, Lyon, ge rh expert

 

La Fête des Lumières, du Business pour l’HôtellerieDes touristes

Selon l’Office du Tourisme du Grand-Lyon, 250 professionnels (Tour opérateur) ont programmé cette année la Fête des Lumières, soit une progression de 20 % par rapport à l’an dernier. En 2011, l’Office de tourisme a reçu plus de 30 000 visiteurs dans son pavillon et programmé 290 visites guidées.
Les retombées commerciales
Pendant la Fête des Lumières, le chiffre d’affaires serait multiplié par 4 dans les bars et restaurants du centre-ville d’après la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon. Les établissements proposeront jusqu’à deux voire trois services. Même les marchands ambulants, vendeurs de Kebabs, frites, se frottent les mains. Selon leur collectif, la Fête représente pour eux jusqu’à 40% de leur chiffre d’affaires annuel.

Des hôtels bien remplis
Si les hôtels du centre-ville de Lyon sont déjà pleins, à la périphérie, il y a encore de place, selon Laurent Duc, Président d’UMIH Hôtellerie. Selon lui, les 14 000 chambres du parc Hôtelier du Grand-Lyon vont se remplir surtout le 8 décembre, samedi, jour qui coïncide avec la Fête religieuse. En revanche, dimanche soir, dernier jour, les tarifs seront plus abordables et les hôtels plus difficiles à remplir.

Les produits dérivés
Mug, porte-clef, parapluies lumineux, t-shirt phosphorescents se vendront dans le stand de CSP Production (qui a la licence pour la Fête des Lumières), situé place Bellecour. « On vend beaucoup en volume », reconnaît Julien Gazel, un responsable de cette marque, qui reste discret sur le chiffre d’affaires.

La ville a négocié des prix modérés car la Fête des Lumières reste populaire et familiale. Pour comparer : un exemple un tee-shirt Roland-Garros se vend entre 25 et 30 euros, contre 16 euros pour celui estampillé « 8 décembre ». Pour Julien Gazel, la fête est encore trop jeune pour attirer des collectionneurs, mais cela viendra. A noter aussi que le réalisateur Christian Salès propose cette année à la vente son nouveau DVD Collector Officiel Lyon-Fête des Lumières LYON.

A la Une, Hôtels, Saisonniers, Tourisme