"GILETS JAUNES" : DES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES POUR LES HÔTELIERS

« GILETS JAUNES » : DES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES POUR LES HÔTELIERS

« GILETS JAUNES » : DES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES POUR LES HÔTELIERS

Que ce soit à Paris ou en province, les annulations s’accumulent dans les hôtels. Dans la capitale, une réservation sur deux serait même concernée.

"GILETS JAUNES" : DES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES POUR LES HÔTELIERS

« On aura du mal à s’en remettre » : invité sur BFMTV dimanche, Marcel Bénezet, président du Syndicat national des hôteliers restaurateurs cafetiers traiteurs (Synhorcat), était fataliste. S’il n’est pas opposé aux « gilets jaunes » (« ils ont le droit d’être entendus » selon lui), il déplore les conséquences désastreuses du mouvement pour les hôteliers français et parle « d’annulations en cascade ».

Il n’y a pas en France 60 Millions de Gilets jaunes……..

Paris, mais aussi Avignon, Montpellier ou Toulouse…….

En cette période de fin d’année, Paris paye un lourd tribut. Les images des casseurs s’opposant aux forces de l’ordre et les nombreuses dégradations ont fait le tour du monde et ont clairement refroidi les touristes. Selon Marcel Bénezet, près de 50% des réservations auraient été annulées dans la capitale ces dernières semaines. De nombreux touristes à Paris ces derniers jours auraient également décidé de couper court à leur séjour français dans le climat contestataire actuel.

« Beaucoup de gens sont partis sans terminer leur séjour pour aller à Londres, en Allemagne ou en Espagne », affirme sur BFMTV le président du Synhorcat. Il ajoute qu’il « n’y a pas que Paris, il y a les régions, où ça devient catastrophique », citant notamment des villes comme Avignon, Montpellier ou encore Toulouse qui seraient confrontées au même problème. « Quelle image allons-nous donner de la France vu de l’étranger ? », demande-t-il.

Le manque à gagner pour les hôteliers n’a pas encore été chiffré. Reste à voir si cette tendance d’annulations se confirmera, alors que le mouvement des « gilets jaunes » continue et qu’une nouvelle journée de mobilisation parisienne est prévue pour le week-end du 8 et 9 décembre. « Aujourd’hui il faut que le président prenne la parole pour sortir de cette situation », demande Michel Bénezet.

« L’image accueillante de Paris et de la France massacrée » 

Roland Héguy, président de la Confédération des Acteurs du Tourisme, s’est inquiété dimanche de voir « massacrée l’image accueillante de Paris et de la France » au lendemain des violences et des dégradations commises lors des manifestations des « gilets jaunes », craignant que les fêtes de Noël ne soient « fichues ».

« Cette manifestation hier a massacré l’image accueillante de Paris et de la France. Je considère que les fêtes de Noël sont compromises, voire fichues », a déclaré à l’AFP M. Héguy, qui préside aussi la principale organisation du secteur hôtelier, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih).

« C’était un samedi, et la semaine prochaine il peut y avoir bis repetira. Ces images insoutenables de scènes d’émeutes vont décourager non seulement les touristes étrangers bien sûr, parce qu’elles sont choquantes et inquiétantes, mais aussi les Français, qui vont rentrer chez eux », a-t-il estimé.

Jeudi dernier déjà, la grande distribution avait averti qu’un nouveau week-end de blocage aurait des conséquences « dramatiques » pour le commerce, dont les ventes ont chuté de 35% le premier samedi de mobilisation, et de 20% le suivant, car les clients « ne peuvent plus faire leurs achats à la veille des fêtes ».

« Nous voulons que tout cela cesse le plus rapidement, que le gouvernement et les manifestants se parlent. Il faut qu’on arrête ces manifestations tous les samedis, il faut aller très vite », a jugé M. Héguy.

Selon lui, le gouvernement « peut régler tout cela très rapidement sans parler d’état d’urgence ». « Avec toutes les images qui sont allées dans le monde entier, si on met en place l’état d’urgence, il faudra encore des mois et des mois pour gommer cela », s’inquiète-t-il.

« Après les attentats, il a fallu faire un travail de fond avec le Quai d’Orsay, Atout France et les professionnels pour redorer l’image de la France, et au moment où on repartait dans de bonnes conditions, avec ces manifestations et ces images, on repart à zéro ! », a-t-il déploré.

L’Umih réunira lundi un « comité d’action sociale et de soutien » pour venir en aide aux professionnels touchés par les dégradations.

Du côté de l’exécutif, Emmanuel Macron convoque dimanche une réunion d’urgence à l’Élysée en présence notamment du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et du Premier ministre Edouard Philippe, après cette nouvelle escalade dans le conflit des « gilets jaunes » devenu une crise politique majeure.

 

 

 

Capital

A la Une, Hôtels, Restaurants

Laisser un commentaire