Des épargnants portent plainte contre des dirigeants du groupe Les Hôtels de Paris

Des épargnants portent plainte contre des dirigeants du groupe Les Hôtels de Paris

Des épargnants portent plainte contre des dirigeants du groupe Les Hôtels de Paris

 

Selon Le Parisien, une quarantaine d’épargnants ont porté plainte contre des dirigeants du groupe hôtelier pour abus de confiance et une enquête préliminaire a été ouverte.

 

Cette affaire ne ressemble pas à d’autres que nous avons déjà évoqués, et il faut attendre et rester prudent avant de porter un jugement sur ce dossier.

 

Des épargnants portent plainte contre des dirigeants du groupe Les Hôtels de Paris

Des épargnants ont porté plainte contre des dirigeants du groupe Les Hôtels de Paris et une enquête préliminaire a été ouverte.

Un capital qui a fondu de 94% en l’espace de quatre ans. C’est la mésaventure qu’ont subi une quarantaine d’épargnants qui ont porté plainte il y a quelques semaines contre les principaux dirigeants du groupe hôtelier Les Hôtels de Paris, selon des informations du Parisien. Le motif invoqué? Abus de confiance. Une enquête préliminaire a également été ouverte par le parquet de Paris le 1er août, ajoute le quotidien. Tout commence en 2014, à l’époque où un dispositif fiscal permet aux épargnants soumis à l’ISF d’obtenir des réductions d’impôt s’ils investissent dans l’économie. Des épargnants choisissent de placer leur argent dans un produit proposé par Arkeon Finance et intitulé Panier hôtelier, décrit Le Parisien, en précisant qu’il s’agissait de « coinvestir auprès de Patrick Machefert, le PDG et fondateur du groupe Les Hôtels de Paris ».

Des sociétés qui ont effectivement été créées devaient investir les fonds rassemblés dans l’acquisition et la rénovation d’hôtels. Mais les conditions promises n’auraient pas été respectées et les sociétés « ont toutes ou presque été, entre 2014 et 2016, dissoutes dans le capital du groupe Les Hôtels de Paris », indique le quotidien. Conséquence: les épargnants ont vu leur investissement se réduire de 94% et certains auraient subi des redressements fiscaux, selon l’avocat des épargnants cité par Le Parisien, comme les conditions liées aux aides fiscales n’étaient pas remplies. Le groupe Les Hôtels de Paris n’a pas donné suite aux sollicitations du Parisien.

 

Challanges.fr

A la Une, Hôtels

Laisser un commentaire